Optiques sportives

Par Isabelle Boin-Serveau

« Les designers sont quelque part les philosophes du 21e siècle », n’hésite pas à affirmer un représentant de la nouvelle génération de designer, Luc Fusaro1. Philosophes? Oui, pourquoi pas! Dans la mesure où l’on considère que les accessoires influencent bien plus que le paraître en modifiant également l’être. Ce qui prend tout son sens dans le domaine du sport où une bonne vision vient soutenir les performances.

De nos jours, les consommateurs qui se lancent dans les activités sportives d’amateurs ne résistent pas à l’idée d’exceller, poussés par l’exemple médiatisé de leurs modèles : les athlètes. Le professionnel de la vue a là plusieurs rôles à jouer, celui de guide bien sûr, mais encore celui de révélateur des prouesses technologiques dont sont dotées bon nombre de montures de sport. Des prouesses qui ont le pouvoir de séduire tous les sportifs d’occasion.

Des athlètes inspirants
« Au-delà des frontières du possible », tel est l’un des slogans de la compagnie Oakley qui entend se placer au-dessus de la mêlée dans le secteur du sport. Et tout va bien en ce sens. Cependant, chez Oakley, le leitmotiv demeure intact : « Tout ce qui existe peut et sera amélioré ». C’est ce à quoi s’est attaché un jeune et talentueux ingénieur et designer, Luc Fusaro, en participant au D&AD Awards 2012, catégorie Product Design dont l’objectif était le suivant : « Concevoir la future génération de lunettes Oakley qui permettront aux athlètes d’améliorer leur performance, en se différenciant des produits existants sur le marché (aussi bien Oakley que sa concurrence) et en incorporant la philosophie Oakley : Beyond Reason. »

 

Les Light Mirrors de Luc Fusaro étaient en compétition avec cinq autres finalistes. Ces montures offrent un concept innovant pour des athlètes de haut niveau. Grâce à la transmission de signal radio, les coureurs reçoivent « une rétroaction de proximité en temps réel » qui se manifeste par un halo de lumière survenant sur les bords inférieurs des lunettes. La monture participe à leur performance en les informant de la position et de la vitesse des concurrents. Des informations essentielles qui pourraient changer le cours d’une course.

Comme la plupart des designers et ingénieurs, Luc Fusaro a « collaboré avec des athlètes olympiques (sprint, cyclisme et aviron) afin de récupérer leur témoignage et faire naître mon concept à partir de leur retour… J’ai ensuite validé sa pertinence avec eux ». Avec le jeune designer, nous sommes projetés dans le futur, mais même entre les murs du très bien gardé laboratoire californien d’Oakley, l’apport de l’information des athlètes s’avère tout aussi précieux : « L’inspiration que nous procure les athlètes est très apparente dans chacun de nos modèles, nous travaillons étroitement avec eux. » Charles Reid, un jeune surfeur des neiges, le confirme en estimant « imbattable la dévotion d’Oakley à la technologie et à la performance ».

adidas eyewear fait partie des leaders de l’industrie de l’optique dans des activités clés telles que la course, le golf, le plein air et les sports d’hiver, dont la société connaît bien les besoins. À la maison-mère autrichienne, on ne cache pas l’importance du travail en amont et en aval avec les athlètes « qui est essentiel autant pour cerner les attentes que pour le design et les couleurs ».

L’alpiniste québécois Gabriel Filippi explique son attachement envers adidas eyewear : « En haute altitude, chaque gramme est déjà un gramme de trop… Mais, pour moi, les montures adidas sont d’excellentes lunettes pour protéger ses yeux. J’ai vu beaucoup de gens souffrir d’ophtalmie des neiges parce que leurs montures n’offraient pas une bonne protection. Et puis, avec l’équipe d’adidas eyewear, j’ai une grande complicité. Je peux tester leur produit dans des conditions extrêmes. Ils parviennent à le modifier en fonctions de mes tests et à l’améliorer pour produire la monture qui convient le mieux au sport pratiqué. »

Dasha Gaïazova, skieuse de fond qui porte les couleurs du Canada, a aussi essayé et adopté les montures de sport adidas eyewear : « J’adore le design et la grande variété de modèles qu’offre la marque. Elles sont aussi très bien faites et particulièrement robustes… Je n’en ai pas brisé une, moi qui mets mes lunettes dans mon sac à dos sans utiliser de boîte de protection. » C’est dire!

Damien Fourgeaud est un talentueux et aguerri designer parisien qui fait désormais cavalier seul. Cela n’a pas toujours été le cas. Diplômé d’une des meilleures écoles françaises de design, Damien Fourgeaud entre à 21 ans chez Dior en tant que designer de montres et de lunettes. Parallèlement, il cultive une immense passion pour le surf et fait la rencontre sur le littoral basque des représentants australiens du numéro un dans le domaine du surf, Quiksilver. Il œuvre alors en qualité de designer global des montures et lunettes Roxy & Quiksilver et a ainsi l’occasion de collaborer avec des athlètes : « J’avais la chance de pouvoir dessiner des ” pro-modèles ” pour eux, donc je les voyais pour cerner leurs besoins. C’est ce que j’ai fait dans le projet de lunettes de tow-in (surf tracté) avec Ross Clark Jones puis avec Miky Picon et Kelly Slater. »

Chez Demetz, le fondateur Gilles Demetz reconnaît qu’un designer ou ingénieur amateur de sport aura sans doute une meilleure approche du produit « surtout dans l’évaluation des différentes cotes utilisées pour réaliser un design alliant esthétisme, protection, confort et besoin visuel ». Sa compagnie (qui, depuis la fermeture deTMS Optik, recherche un nouveau distributeur en Amérique du Nord), « demande l’expertise des athlètes mais aussi celle des amateurs. En effet, ces derniers ont souvent des demandes différentes en termes de forme et surtout de type de verres utilisé. Dans la mesure du possible, nous réalisons un produit qui pourra satisfaire les pros et les amateurs. »

« Avec leurs remarques sur les produits utilisés, leur expérience sur le terrain, leur vision du sport et de son évolution, les athlètes sont à la base de notre processus de création », indique-t-on chez Julbo en ajoutant que « nous réalisons avec eux des séries limitées qui nous permettent de mettre l’accent sur notre collaboration… Pour l’hiver prochain, nous lançons trois masques, Family series, qui seront personnalisés à l’effigie des sept athlètes de notre team avec lesquels nous les avons mis au point ».

Des montures conçues pour la perfection
Médaillé olympique, le skieur Jean Vuarnet, a donné son nom à un concept optique inventé par deux opticiens français, Joseph Hatchiguian et Roger Pouilloux. Jean Vuarnet a d’ailleurs porté ces montures pour la première fois aux États-Unis durant les jeux olympiques de Squaw Valley en 1960. Leur particularité? Des verres qui protègent du soleil et qui augmentent la luminosité par temps sombre. Les révolutionnaires et désormais fameux verres Skilynx! Depuis ce temps-là, Vuarnet s’impose toujours dans le milieu sportif pour ses verres mais aussi pour le style très français de ses montures. L’équipe de concepteurs œuvre d’ailleurs à réaliser des formes en fonction des activités : « En ce qui a trait aux matériaux, nous utilisons ce qui existe de plus léger, de plus résistant et de bonne élasticité : le nylon injecté. »

Trois étapes précèdent le premier prototype : « Un croquis pour comprendre et étudier la forme, une étude scientifique de la forme avec des calculs mathématiques, et enfin l’impression en 3D. » Résultat? Chez Vuarnet, le dernier modèle unisexe Back to the Future reprend l’historique 113. Les verres minéraux présentent la base jaune-vert, une exclusivité de la marque, qui augmente la perception du relief. Bref, le confort, la sécurité et la classe. Back to the Future est idéale pour les sports d’hiver mais aussi pour les activités nautiques, là où les effets de la réverbération peuvent altérer la vision.

La stratégie de conception d’Oakley repose sur des efforts combinés : « Notre équipe de design travaille sur plusieurs options qui sont ensuite présentées à l’équipe de direction, laquelle prend la décision de choisir celles qui iront de l’avant. » Le passage à l’impression 3D leur permet de créer des prototypes huit mois avant le lancement du modèle. Avec RadarLock, Oakley s’adresse aux amateurs de sport de vitesse, qu’ils soient homme ou femme. Pour profiter au mieux des activités sportives, les verres polarisés en plutonite évitent les éblouissements intempestifs et offrent une robustesse à toute épreuve. Une monture qui plaît tout particulièrement à Shaun White, médaillé olympique en surf des neiges : « Je peux concurrencer les meilleurs avec cette monture qui me permet de changer de lentilles en un tour de main pour m’adapter aux changements de luminosité, même en pleine compétition! » Une bonne façon d’avoir quelques hauteurs d’avance!

« La liberté est le moteur principal de la créativité », affirme Benjamin Thaller, directeur dumarketingpour Julbo. Une créativité qui s’obtient avec les échanges entre toutes les personnes impliquées dans le processus, de l’idéateur au représentant qui livre des informations précieuses sur l’accueil des montures auprès des professionnels. Une bonne occasion de prendre le pouls des consommateurs… Vient ensuite le prototypage qui tient compte des exigences ergonomiques. À ce stade-ci, il est possible de tester le confort de la monture. Les études se poursuivent avec la réalisation des moules et la réunion des différentes pièces. Les essais d’injection permettent de valider la forme des moules. Et enfin, la finition de la monture entraîne les recherches de matières, couleurs et combinaison des verres. « Le modèle est alors prêt à l’emploi », conclut Benjamin Thaller. Un processus long et important qui se répète pour tous les modèles quel que soit leur univers, auquel correspondent des exigences particulières : montagne et escalade, nautisme, vitesse.

C’est ainsi qu’avec Swell et Wave, Julbo occupe parfaitement le créneau des activités nautiques. Swell peut être considérée comme une réelle innovation pour tous les amateurs de navigation sportive. Conçue pour offrir un confort à l’épreuve des gros temps, sa forme galbée assure une protection maximale, alors que les systèmes Grip Tech permettent un parfait maintien de la monture : « comme un coquillage sur son rocher! » Au grand large, le modèle Wave, nominé au Silmo 2012, apporte légèreté et confort au pilote de catamaran. Sa jupe de protection isole le porteur des embruns intempestifs et ses verres polarisants évitent les malentendus causés par les reflets sur l’eau. Bref, une protection à porter sur toutes les mers du monde!

adidas eyewear a mérité le prix de la meilleure monture de sport au Silmo de l’automne dernier avec son modèle Adidas Tour Pro. Une monture conçue pour les joueurs de golf et adoptée par les pros tels que Dustin Johnson. La forme est conçue pour se placer sous une casquette et les branches peuvent s’ajuster en trois positions. Les verres sont courbés et leur technologie offre un renforcement des contrastes et la stabilisation de la lumière qui permet d’identifier les détails. Et enfin, son look soigné et sa petite touche aviateur raffinent le modèle. Au bureau de conception d’adidas eyewear, on indique que les verres sont en polycarbonate pour tous les produits afin de leur assurer un meilleur niveau de qualité et une finesse optique.

« Quand nous grimpons le sommet de l’Everest, ou tout autre haut sommet, et que nous avons l’air du Bonhomme Michelin avec notre habit une pièce en duvet et notre masque à oxygène, il est difficile de se mouvoir correctement et notre vision périphérique en est réduite. Grâce à la forme de la Tempo Pro, nous avons une vision idéale qui nous permet de bien voir où nous mettons les pieds », explique Gabriel Filippi qui ne tarit pas d’éloges pour ce modèle : « Avec seulement 22 grammes pour la Tempo Pro, difficile de faire mieux! »

Bollé entame l’année 2013 en innovant. Sa technologie 3 en 1 propose des verres ultra-performants polarisés, dotés de revêtements anti-buée et oléophobe.

Ces trois caractéristiques contrent ainsi les causes les plus fréquentes d’une acuité visuelle réduite et d’une fatigue oculaire inhérente. Optionnelle pour les modèles de sa vaste gamme Bollé Sport Lifestyle, cette technologie est disponible pour quatre de ses toutes nouvelles montures solaires : Speed, Swift, Smart et Vibe. Ce quatuor partage un design aux courbes élancées qui accueille avec élégance cette technologie 3 en 1.

La polarisation que propose Bollé, et qui réduit considérablement les reflets gênants, est intégrée directement dans les verres par injection. On évite ainsi tout risque de délamination ou de détérioration du verre, comme cela peut se produire lorsque le film polarisé est appliqué à même la lentille. Le traitement hydro/oléophobe sur la face externe élimine les salissures et gouttes d’eau de la surface du verre, assurant une vision claire
en toutes situations. La marque Bollé est commercialisée par Bushnell Outdoor Products.

« Nous utilisons différents matériaux selon les besoins en protection contre les chocs. La matière la plus utilisée est le TR90 qui est un plastique souple et résistant. Il n’y a aucune matière métallique sur nos montures parce qu’elle peut être dangereuse en cas de chocs ou de chute », mentionne Gille Demetz dont la monture 2F Fusion Face, placée sous le signe de l’interchangeabilité, était en nomination au dernier Silmo. Avec cette monture optique, il est facile de changer la face, les branches, les coques latérales et les verres solaires (une gamme complète verres est proposée). De fait, la paire de lunettes optiques peut se changer en un tour de main en une monture sportive racée et efficace.

Quel avenir pour les montures sportives?
Pour Julbo, le futur, c’est maintenant. « Notre axe de développement majeur a été la mise au point de verres techniques photochromiques et polarisants de haute performance. Nous rendons maintenant cette technologie disponible avec le programme solaire à la vue RX Trem. Par ailleurs, chaque année nous développons des produits plus pointus pour les pratiques sportives à l’extérieur dont fait partie notre modèle Wave. » Chez Vuarnet, on s’attend vraiment à une révolution digitale qui permettra « d’intégrer de la technologie aux produits solaires. Mais il y aura aussi des progrès pour améliorer le poids, la résistance et la sécurité des montures ». Gilles Demetz croit aussi que « les évolutions actuelles et à venir sont dans les associations de matières qui rendent possible la fabrication en “ bi-injection ” assurant un meilleur maintien des verres et une bonne résistance à la torsion et aux chocs ».

« Raffiner et améliorer les technologies que nous utilisons aujourd’hui », estime les têtes pensantes d’Oakley qui soulignent « que nous sommes les leaders dans les montures technologiques et nous allons continuer à l’être pour créer des technologies qui bénéficieront à nos consommateurs… Parce que la performance, l’authenticité et l’innovation sont inscrits dans notre ADN! » Chez adidas eyewear, on ne nie pas que dans le futur on assistera au développement de « nouveaux matériaux et de nouvelles machines de production pour créer des produits de plus en plus technologiques. Ce qui signifie des montures encore plus légères et des innovations dans les couleurs et les surfaces. » Les ingénieurs et designers autrichiens de la marque aux trois bandes ont sur leur radar les avancées numériques, mais ils estiment « qu’à l’heure actuelle, les désavantages pour la vision de ces produits sont trop importants pour que nous investissions dans cette direction. »

Damien Fourgeaud envisage un avenir qui se conjuguera avec « l’intégration de modules électroniques comme un affichage digital dans les verres. Et l’introduction de l’alliage de matériaux naturels et de la technologie pour générer la bio-techno… » Même si Luc Fusaro pense que des contraintes physiques, telles que la distance focale de l’œil humain, sont encore à résoudre, il admet « qu’il y aura très prochainement de grandes avancées dans la réalité augmentée et avec les écrans souples qui permettront d’afficher toutes sortes d’information directement sur les verres des lunettes ». Nous sommes donc en train d’assister à la naissance d’une autre façon de fabriquer les montures sportives et surtout de les porter.

1 http://www.lucfusaro.com