Le WaveLens Pro de Visionix fait des vagues

Le WaveLens Pro que vient de lancer Visionix, société sœur de Briot/Weco Canada, ne passe pas inaperçu. Ce dernier modèle de frontofocomètre entièrement automatique est basé sur la technologie du front d’ondes de Hartmann Shack.

Le WaveLens Pro est un analyseur de lentille unique, doté d’une interface maniable dont l’utilisation n’exige qu’une formation minimale. La précision des mesures et l’automatisme sont de haut niveau. Le système caliper permet le positionnement rapide de la monture dans le bloqueur. D’une simple pression sur le bouton sélectionné, le frontofocomètre mesure chaque verre sur l’ensemble de sa surface.

Sans qu’il soit nécessaire de sélectionner le design d’un verre, le système détecte automatiquement tous les modèles de lentilles et leurs matériaux. Les 1 500 points de lecture fournissent une très haute précision de mesure, ce qui garantit une vérification poussée des lentilles free-form qui reviennent du laboratoire. La faible empreinte écologique et le système d’exploitation Microsoft Windows facilitent l’intégration de l’appareil dans les bureaux et les systèmes informatiques. Les analyses de lentilles peuvent être conservées pour comparer et proposer des solutions sur mesure, selon la préférence de lentille de certains patients.

Inauguration d’une chaire axée sur les revêtements et l’ingénierie des surfaces

Polytechnique Montréal, le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et sept partenaires ont inauguré le 25 septembre dernier la Chaire de recherche industrielle multisectorielle du CRSNG en revêtements et en ingénierie des surfaces (CIM-RIS).

Deuxième plus grande chaire industrielle de recherche accordée au pays par le CRSNG, le CIM-RIS bénéficiera d’un budget de 5,35 millions de dollars sur cinq ans provenant du CRSNG (2,6 M$), et de sept partenaires qui injectent au total 2,75 M$ dans le projet : Essilor, Hydro-Québec, Guardian Industries Corp., Pratt & Whitney Canada, Velan, JDS Uniphase et l’Agence spatiale canadienne.

Les recherches porteront sur la mise au point d’une nouvelle génération de procédés non polluants de fabrication de revêtements nanostructurés. Loin de se limiter à la protection contre la corrosion et l’usure, ces « millefeuilles moléculaires » visent à conférer aux surfaces des propriétés les plus diverses : antireflet, anti-érosion, antibuée, mais aussi réflectivité ou émissivité optiques autocontrôlées (dites intelligentes), luminescence, stérilité, etc.

« Les seules limites aux fonctionnalités envisageables sont celles de l’imagination! », a lancé Ludvik Martinu, titulaire de la Chaire et professeur au Département de génie physique de Polytechnique Montréal. « En outre, les procédés que nous développons permettent d’éviter le recours à des produits nocifs pour l’environnement, tels que les solvants, ce qui répond à un enjeu de développement durable devenu crucial pour les entreprises. Au cours des prochaines années, nous explorerons aussi de nouvelles avenues pour économiser l’énergie et fabriquer des produits novateurs à haute valeur ajoutée », a-t-il expliqué.

L’étendue des collaborations de la Chaire CIM-RIS reflète l’immense variété des domaines industriels où peuvent s’appliquer les technologies multicouches. En effet, les recherches menées à Polytechnique amélioreront la durabilité et l’efficacité des matériaux dans des domaines aussi variés que l’aérospatiale, les secteurs énergétique et manufacturier, en passant par l’optique, la photonique et l’exploration de l’espace.

Engagez-vous!

Engagez-vous!

Il est des causes auxquelles on s’engagerait facilement, tant les retombées sont bénéfiques. L’organisme à but non lucratif Optométristes Sans Frontières vous en donne l’occasion. Il recrute actuellement des optométristes, des opticiens, des techniciens et des assistants pour les prochaines missions humanitaires suivantes :

–          TANZANIE, Moshi (Kilimandjaro), du 1er au 23 février 2013

–           PÉROU, Arequipa, du 15 février au 3 mars 2013

–          OUGANDA, Kisubi, du 15 au 31 mars 2013

Le partenaire sur le terrain souhaite recevoir une brigade d’Optométristes sans Frontières composée de quatre à huit personnes, soit deux/trois optométristes, un/deux opticiens, un/deux assistants techniciens.

Les missions ont lieu la plupart du temps en milieu rural, où sont traitées les populations les plus défavorisées. Une telle équipe peut traiter de 500 à 1 000 personnes.

Vous pouvez contribuer à l’évolution de la santé visuelle au-delà de nos frontières, tout en vivant une expérience unique de coopération internationale.

Les personnes intéressées sont priées de contacterPetain Saavedra, chargé de projets à Terre Sans Frontières au 450 659-7717 (345) ou par courriel à p.saavedra@terresansfrontieres.ca. Pour en savoir plus sur l’organisme : www.terresansfrontieres.ca.

PAI Partners rachète la majorité des actions de Marcolin S.p.A.

PAI Partners rachète la majorité des actions de Marcolin S.p.A.

Le fonds d’investissement européen PAI Partners a conclu à la mi-octobre une entente pour l’achat de 78,39 % du capital du manufacturier italien Marcolin S.p.A., détenu par la famille Marcolin, les frères Della Valle et Antonio Abete.

Cette opération a été menée par Cristallo S.p.A., une filiale de PAI Partners. L’action s’est transigée à 4.25 € pour un montant total de 207 M€.

La transaction, que l’on espérait finaliser à la fin novembre, était conditionnelle à l’approbation des autorités de la concurrence et au retrait des fonds relatifs à l’entente. Cristallo lancerait ensuite une opération publique d’achat sur les titres restants.

À l’issue de l’opération, Giovanni, Cirillo et Maurizio Marcolin, Andrea et Diego Della Valle et Antonio Abete détiendraient 15 % de Cristallo, aux mêmes termes et conditions que ceux consentis aux fonds PAI.

« Nous sommes heureux de cette entente. Marcolin est un leader dans son secteur et offre d’excellentes perspectives de croissance. Non seulement l’entreprise s’intègre-t-elle parfaitement à l’un de nos champs d’expertise, mais aussi offre-t-elle un grand potentiel tant en Europe, qu’aux États-Unis et dans les pays émergents où la demande est en croissance rapide », déclarait Raffaele R. Vitale, partenaire du fonds d’investissement européen. « Ce partenariat avec la famille Marcolin, les frères Della Valle et Antonio Abete s’avère très important pour le développement de la compagnie. La famille Marcolin a toujours été très dévouée à l’entreprise et nous considérons comme primordiale l’actuelle implication de Maurizio Marcolin à la tête des licences et des relations avec les marques. Nous sommes aussi très heureux de poursuivre le développement de l’entreprise sous la direction de Giovanni Zoppas que nous connaissons bien et avec lequel nous avons travaillé avec succès. »

La chirurgie de la cataracte au laser : une première au Québec

La chirurgie de la cataracte au laser : une première au Québec

Une démonstration de la chirurgie réfractive de la cataracte au laser LenSx® a été réalisée en direct en octobre dernier à l’Institut de l’oeil de Montréal par les Drs Sameh Fanous et Marcel Amyot, ophtalmologistes. Il s’agit d’une première au Québec.

Le laser LenSx d’Alcon est le premier laser femtoseconde à être approuvé par Santé Canada pour la chirurgie de la cataracte. Cette technologie d’avant‐garde sans lame qui permet une plus grande précision et une plus grande sécurité pendant les différentes étapes de la chirurgie est maintenant offerte exclusivement à l’Institut de l’oeil de Montréal.

La chirurgie réfractive de la cataracte au laser LenSx représente une percée dans le traitement de la cataracte et l’implantation d’une lentille dans l’oeil. Cette technologie de pointe permet au chirurgien de visualiser l’opération en trois dimensions et en temps réel, afin d’obtenir une personnalisation optimale de la procédure de remplacement de la lentille. Le système sans lame du laser LenSx est contrôlé par ordinateur, ce qui permet d’automatiser certaines des étapes les plus difficiles de la chirurgie de la cataracte réfractive et ainsi d’offrir une plus grande précision au chirurgien. Le laser froid remplace la lame traditionnellement tenue à la main et permet donc d’optimiser toutes les incisions afin d’améliorer la performance chirurgicale.

Lors de la procédure, le noyau du cristallin opaque est aussi fragmenté avec le laser et ensuite aspiré à l’aide d`une sonde. Puis, avec l’insertion d’un implant de haute technologie, il est même possible de corriger à la fois la presbytie et l’astigmatisme, assurant aux patients une bonne vision sans lunettes, à toutes les distances.

Il est à noter que 665 000 Québécois souffrent de cataractes et que la prévalence de cette maladie augmente avec l’âge, passant de 2.5 % pour les 40-49 ans, à 25 % des 65-69 ans et jusqu’à 70 % pour les gens âgés de plus de 80 ans.

Inface fête 25 ans de pur design danois

Inface fête 25 ans de pur design danois

Lorsque le designer Hans Laursen entreprit en 1987 de créer des montures de grande qualité, aux finitions parfaites et à un prix abordable, il ne se doutait pas que 25 ans après ses enfants Mette et Thomas rejoindraient la société familiale, contribuant à en faire une des plus représentatives du design danois.

« Après avoir souligné notre 25e anniversaire avec deux nouvelles séries au Silmo, nous préparons une toute nouvelle collection pour l’exposition de Munich », explique Thomas Laursen. « Notre calendrier est bien rempli cette année, avec pas moins d’un événement par mois », rajoute t-il avec enthousiasme.

Les optométristes du Québec s’entendent avec le MSSS

Les optométristes du Québec s’entendent avec le MSSS

À l’issue d’une assemblée générale spéciale tenue le 4 novembre dernier au Palais des congrès de Montréal, les optométristes ont majoritairement approuvé une entente entre le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et l’Association des optométristes du Québec (AOQ) concernant les services couverts par l’Assurance maladie.

Rappelons que l’entente précédente entre les parties était échue depuis le 31 mars 2010. Ce nouvel accord couvrira donc de façon rétroactive la période inscrite entre le 1er avril 2010 et le 31 mars 2015. Les clauses de l’entente devraient être signées sous peu.

Un point important reste cependant à résoudre, soit celui de la demande par l’AOQ de la majoration de tous les tarifs payés par la Régie de l’assurance maladie du Québec pour répondre à l’augmentation des frais d’exploitation encourus par les cliniques face aux nouveaux standards de pratique.

L’Association des optométristes du Québec se déclare toutefois satisfaite de voir certains actes bonifiés et même créés pour mieux répondre aux besoins de la population vieillissante. Elle se réjouit aussi d’avoir convenu avec le ministère de la mise sur pied d’un comité conjoint MSSS-AOQ qui se penchera sur les nouvelles réalités économiques des cliniques d’optométrie.

Il est encore temps!

Il est encore temps!

Transitions Optical signale que vous avez jusqu’au 2 novembre pour soumettre vos candidatures au titre de « Détaillant canadien de l’année Transitions » – une première cette année – et à celui de « Professionnel canadien de la vue de Transitions ». Les noms des finalistes et des gagnants seront dévoilés lors de la 17e cérémonie annuelle de l’Académie Transitions qui se tiendra en janvier.

Les candidats des deux catégories seront évalués en fonction d’une gamme de critères qui incluent la croissance de leurs ventes en verres photochromiques, leurs initiatives demarketing, leur engagement communautaire et leurs efforts de formation auprès des consommateurs.

Les professionnels de la vue peuvent postuler eux-mêmes ou être mis en candidature par un laboratoire ou un représentant de fabricant de verres.

Pour en savoir plus : www.transitions.com/reconnaissance.

Mido vous attend

Mido vous attend

Le salon international Mido se prépare à recevoir les professionnels et les acheteurs du monde entier les 2, 3 et 4 mars 2013 au Fieramilano Rho-Pero de Milan. Cet incontournable Salon présente les dernières tendances, innovations et technologies de l’industrie de l’optique et de l’optométrie.

Il ne faudra bien sûr pas manquer de visiter le « Design Lab » où, depuis son introduction en 2007, convergent les visiteurs attentifs aux design et produits de pointe qui combinent innovation et technologie.

Inaugurée en 2011, le « Mido Fashion District » est un secteur dédié aux plus grands joueurs du monde de la lunetterie et aux entreprises de production inspirées par la mode.

Tout un pavillon est également consacré aux plus importants manufacturiers de lentilles d’Italie et de l’étranger, qui présentent les tout derniers produits d’une industrie en plein essor. Des conférences et des séminaires approfondis sur la santé oculaire et les technologies émergentes, complètent l’ensemble.

On avait introduit l’an dernier deux services pour faciliter la présence des professionnels de la vue italiens, l’Otticlub pour les opticiens, et l’EasyMido pour un transport gratuit à tous les entrepreneurs italiens désireux de visiter l’exposition. Ces services reviendront dans cette 43e édition du Mido, sous une forme améliorée.

Succès

Succès

Ogi Eyewear se réjouit de l’accueil que lui ont réservé les visiteurs du récent salon Vision Expo West, plus intéressés que jamais par des montures haut de gamme de qualité à des prix abordables. Il faut dire que le distributeur avait à leur présenter 14 nouveaux modèles dans sa collection Seraphin et 13 dans sa ligne éponyme Ogi.

De sa ligne Seraphin, deux modèles ont particulièrement retenu l’attention : Victoria et Kent. Le premier, fabriqué au Japon, met en lumière l’acétate italien avec élégance. Le titane se conjugue avec bonheur aux riches teintes crème de l’acétate qui rappellent celles de la corne.

La monture Kent reprend les lignes des modèles des années soixante, avec un traitement particulier et nuancé de l’acétate. Un fini lustré accentue son côté intellectuel.