La lunetterie pour enfant : un marché prometteur

La lunetterie pour enfant

Même si aucun détaillant, distributeur, fournisseur ne peuvent fournir de statistiques précises à ce sujet, le marché de la lunetterie destiné aux enfants semble avoir le vent dans les voiles. La clientèle qui constitue ce segment profite d’une offre croissante de produits de qualité et les différents acteurs de l’industrie de la vue multiplient les stratégies pour la séduire.

Depuis cinq ans, Roxanne Turgeon et Nathalie Couillard, toutes deux opticiennes depuis une vingtaine d’années sous l’enseigne de Grimard Optique, organisent une journée dédiée aux enfants. Elles font place nette de toutes les lunettes exposées dans leur boutique, située à Saint-Basile-le-Grand, pour mettre en scène les lunettes pour les petits. Cet événement qui survient juste avant la rentrée scolaire est très attendu et remporte un succès fou.  Les parents attendent cette journée pour voir les nouveaux produits, rencontrer les distributeurs invités pour présenter leurs marchandises. « Nous avons eu cette idée, il y a quelques années et jamais nous n’avons cru que nous aurions un succès de cette ampleur », relate Roxanne Turgeon. Quant à sa collègue en boutique, Nathalie Couillard, les nombreuses petites familles à revenus moyens qui habitent dans cette localité semblent un des facteurs déterminants d’un tel engouement.  « Durant cette période de l’année, 60 pour cent de nos prescriptions sont uniquement destinées à ce segment de marché. »

Selon statistique Canada, en 2017, la population de moins de 19 ans se chiffre à 7,9 millions de personnes, une augmentation de 1,2 pour cent par rapport à 2016. De plus, l’Association canadienne des optométristes mentionne dans ses statistiques que seulement 14 pour cent des enfants de moins de 6 ans reçoivent des soins de la vue professionnels1.

Beaucoup d’acteurs de l’industrie de la vue croient que la popularité de la tablette, des écrans et des jeux vidéo y sont aussi pour beaucoup sur l’augmentation de l’affluence des jeunes chez l’optométriste et l’opticien en dépit du fait que plusieurs études tendent à démontrer le contraire2. Nathalie Couillard demeure persuadée que les campagnes de sensibilisation réalisée dans les écoles, dans les médias sociaux et par l’Ordre des optométristes ont contribué largement à cette augmentation sensible de cette clientèle dans leur cabinet. Autre élément à considérer dans l’achalandage de cette clientèle, ce sont les prescriptions évolutives qu’il faut respecter en fonction de la croissance de l’enfant et qui nécessitent des visites à répétition chez le professionnel de la vue.

Guillaume Fort, directeur général d’Opal Canada, un fournisseur leader européen de lunettes pour enfant implanté au pays depuis un an et qui connaît un vif succès plus particulièrement au Québec et en Ontario abonde en ce sens : « Les institutions publiques de la province ont réalisé un bon travail de sensibilisation auprès de la population, en ce qui a trait à l’importance de la santé visuelle des enfants. L’examen gratuit en optométrie pour les moins de 18 ans et les assurances collectives permettent pour beaucoup de parents d’investir davantage dans de bons produits conçus et adaptés pour les enfants. »

La génération actuelle de parents apparait plus proactive en ce qui a trait à la prévention et au dépistage de problèmes visuels chez leurs petits amétropes, car ils sont aussi plus scolarisés.

Des parents plus soucieux de la santé visuelle de leur marmaille ?

Les publicistes et spécialistes en marketing les surnomment les milléniaux3. Ils se caractérisent par le fait qu’ils s’informent davantage et échangent beaucoup sur les médias sociaux avant de prendre une décision.  « Ces parents ont besoin d’être rassurés pour bien choisir la monture qui conviendra à leur enfant et souvent c’est le petit qui sait mieux que quiconque ce qu’il lui faut comme modèle de lunettes », ajoute Roxanne Turgeon de chez Grimard Optique.

Richard Stortini, président de Groupe Optique Prisme, une entreprise de distribution de lunettes de designers décrit les jeunes parents d’aujourd’hui de la façon suivante : « Ils sont écoresponsables et se préoccupent de leur environnement, des phénomènes de société, de la pollution et des questions écologiques. Tous ses éléments font partie intégrante d’une philosophie de vie, d’un mode de vie. »

Une approche et une offre distinctive pour une clientèle aux besoins particuliers

Recevoir des enfants accompagnés de leurs parents demande beaucoup de temps, de diplomatie et de tact. Christine Breton, présidente-directrice générale chez Opto-Réseau, mentionne qu’en plus d’offrir différentes gammes de produits pour les enfants, pour tous les budgets et les besoins, il faut savoir aborder cette jeune clientèle souvent en proie à l’anxiété de performance lorsqu’il s’agit de lire des lettres au tableau de l’optométriste au cours de l’examen de la vue. « On offre une formation aux professionnels de notre entreprise afin qu’ils puissent offrir un service adéquat et comprendre le jeune client et le parent accompagnateur. »

À chaque âge sa monture

Jusqu’à trois ans, la monture en plastique est obligatoire. Le choix doit être guidé par la morphologie du visage : le positionnement sur le nez apparait primordial pour assurer une parfaite stabilité des lunettes sur le visage sans limitation du champ visuel. L’option des branches souples et flexibles semble un gage de confort et de résistance. La délicatesse de l’approche de l’opticien devrait faciliter le choix du modèle tout en tenant compte de l’avis du premier concerné : l’enfant, car il va sans dire que s’il choisit la monture qui lui plaît, il y a de fortes chances qu’il la porte ensuite!

Guillaume Fort rappelle que 65 pour cent des ventes réalisées par Opal dans 70 pays dans le monde visent le marché pour enfants.  « Nos garanties de deux ans sur les montures sont exceptionnelles. Toutes les pièces échangées sont gratuites et nous ne demandons pas leur retour. »

Chez les fournisseurs de verres, les innovations des dernières années rendent le port de lunettes moins contraignant. Les garanties offertes par ZEISS ou Essilor, favorisent la fidélisation du consommateur. Alexandra Dreu consultante chez Dreu Consulting mentionne que « ZEISS a développé un programme pour les enfants de moins de 16 ans dans lequel sont offerts des lentilles et un revêtement de lentilles à prix forfaitaire. Ils sont offerts dans une multitude de matériaux pour lentilles avec des options de revêtement photochromiques ou polarisées. De plus, le fabricant offre une paire de lentilles gratuite en guise de remplacement, une seule fois dans les 16 mois suivant l’achat initial. C’est l’un des meilleurs programmes pour enfants sur le marché canadien. »

Essilor Canada propose, elle aussi, depuis déjà quelques temps, un programme de garantie limitée de 15 mois pour les 15 ans et moins valide après la date de réception de la paire de verres originale. Très utile lorsque la vision de l’enfant change et qu’il a besoin de verres avec une nouvelle ordonnance ou en cas de bris. Les verres sont fabriqués avec un matériau plus résistant aux impacts qu’un verre normal. Également, le programme offre un verre aminci pour convenir aux ordonnances plus élevées et inclut un verre antireflet Crizal qui protège des rayons UV. De plus, il existe un nouveau verre antireflet, le Crizal Prevencia, pour protéger les yeux de la lumière bleue émise par les ordinateurs, les iPad ou tout autre écran.

Est-ce que munir les verres de leurs enfants d’une protection anti-UV fait partie intégrante de leurs options? Surtout que l’on sait maintenant que les enfants représentent le segment de population le plus sensible au rayons UV et à la lumière bleue nocive, avec un temps d’exposition jusqu’à trois fois plus élevé que celui des adultes. Les yeux des enfants sont plus fragiles que ceux des adultes et leur cristallin laisse passer jusqu’à six fois plus de rayons nocifs que ceux des adultes4. Pourtant, beaucoup de jeunes parents résistent, car ils gardent en mémoire la première génération de verres TransitionsMD que portaient leurs grands-parents. « Ils ne sont pas conscients que les verres Transitions ont eux aussi évolué tout comme les appareils cellulaires au fil des années! Les verres photochromiques se sont développés et offrent une protection des plus adéquates pour les yeux des petits plus vulnérables aux rayons UV. Il y a certes une éducation à faire auprès d’eux pour les sensibiliser à l’importance de la protection des rayons solaires et à la lumière bleue. Les parents sont eux-mêmes cloués sur leurs appareils numériques et leurs enfants sont plus exposés que les générations précédentes aux écrans numériques » rappelle Patience Cook, directrice du marketing en Amérique du Nord chez Transitions Optical.

Lunettes idéales pour les petits

Depuis quelques années maintenant, les designers lunetiers proposent des lunettes faciles à porter avec de jolies couleurs, des formes agréables qui rappellent souvent les montures des parents comme chez Jean-François Rey, Float Kids qui a repris des modèles populaires et les a adaptés pour les petits. D’autres marques comme BBIG, Zoobug de Mondottica, KiIDOKO, Nano cherchent à rendre la monture ludique, amusante et spécifique à l’univers de l’enfance. L’abondance et la diversité du choix de montures ont renversé le phénomène de la honte associé au port de binocles chez les petits. Roxanne Turgeon souligne en s’amusant que « ce sont maintenant les autres membres de la famille qui pleurent de ne pas avoir eux aussi une prescription! » Toutes les grandes marques possèdent leurs collections comme Sàfilo, Westgroup, Marcolin ou Marchon.

Selon Diane Dépot, représentante au Québec des collections Kids & Teens de la marque Jean-François Rey, « il y a deux types de clients de lunettes pour les enfants : ceux qui cherchent des lunettes avec du style avec une gamme de prix de 169 $ à 250 $ incluant verres et montures et il y a les acheteurs qui recherchent une monture la plus économique possible. Malheureusement, souvent les montures les plus économiques sont celles qui font que ces clients se retrouvent souvent chez l’optométriste pour un réajustement ou pour des bris. »

Le designer David Beddok de la marque KIDOKO lunettes enfants et ados du groupe OKO Paris Lunetterie souligne toute l’importance qu’il faut accorder à la construction technique de la monture. « Il faut une charnière sur les branches qui permet l’absorption de la distorsion et facilite également la manipulation des lunettes par les plus jeunes enfants. OKO a réalisé une étude du comportement des enfants en matière de mouvements mécaniques de leurs yeux. Ils sont petits et évoluent dans un monde de grandes personnes; pour un plus grand confort visuel et une amplification de leur champ de vision, la taille des verres a été rehaussée pour mieux s’adapter à la morphologie des jeunes porteurs. »

Pour sa part, Richard Stortini rappelle que « les montures pour enfants doivent être créées et dessinées pour leurs visages. Les enfants sont très sensibles à la mode. Les matériaux et la qualité de fabrication sont les facteurs les plus importants pour nous et nos clients. Les enfants savent ce qu’ils veulent. Il ne faut pas lésiner sur la présentation du produit, car sinon on passe à côté de leurs attentes et donc de ventes éventuelles. »

« Il faut considérer toute l’importance de fabriquer des lunettes avec une face qui couvre, l’œil afin d’éviter que l’enfant regarde par-dessus les verres, rappelle Guillaume Fort. Nos produits sont conçus pour les enfants : face, pont, branches et charnières. Bien sûr, l’aspect visuel de la monture a son importance dans le choix du petit consommateur. Nous sommes licenciés Disney pour l’ensemble du Canada avec les marques Frozen, Spiderman, Avengers et Star Wars. Nous proposons aussi les fameuses collections Little Eleven Paris pour les enfants 8 à 14 ans et Eleven Paris pour les adolescents et jeunes adultes. »

Diane Dépot, mentionne que « pour la plupart des bureaux, la part du marché pour les enfants représente environ de 5 pour cent. Il y a quelques bureaux spécialisés pour lesquels ce chiffre s’élève à 30 pour cent. Les licences restent très présentes pour le segment du marché destiné aux enfants, mais les créateurs ont su trouver leur niche. »

La lunetterie pour les enfants demeure donc un incontournable au poids non négligeable. Plus ou moins développée selon les magasins, l’activité enfant reste cependant un indispensable. Bien sûr, s’occuper d’une jeune clientèle, c’est lui consacrer beaucoup de temps. À première vue, cette activité peut sembler peu rentable. Cependant, pour beaucoup de professionnels de la vue, les avantages économiques ne sont pas à négliger non plus, car cette activité demeure un moyen de capter la clientèle des parents et du reste de la famille.

 


1 https://opto.ca/fr/mois-de-la-sante-visuelle-des-enfants
2 À ce sujet, nous vous invitons à lire ou relire notre dossier paru en janvier dernier. http://www.envuemagazine.ca/2017/enVue01_2017/#?page=8
3 www.infopresse.com/article/2015/7/2/les-milleniaux-pourquoi-l-engouement
4 CIE 203: 2012 – A Computerized Approach to Transmission and Absortion Characteristics of the Human Eye – /April 2012 /-ISBN 9783902842411

Les jeunes de 16 à 24 ans, une promesse d’avenir

DossierPetites ou rondes? Larges ou fines? Carrées ou ovales? Blanches, noires ou colorées? Nécessaires ou accessoires? Terminée la période de honte lorsque l’adolescent ou le jeune adulte était contraint de se munir de lunettes. Aujourd’hui, « porter des lunettes » rime avec apparence. Les jeunes de 16 à 24 ans adorent la mode, soignent leur image et se passionnent de technologie et de médias sociaux. Lorsqu’ils entrent dans une boutique de lunettes, ils savent déjà ce qu’ils recherchent ou en ont une très bonne idée puisque l’industrie de la lunetterie – à l’instar de la mode vestimentaire – leur offre un choix quasi infini. Avec ou sans prescription, les lunettes revigorent l’allure en moins de deux. Le marché de la lunetterie offre plus de mille marques et la jeune clientèle optera certainement pour l’un des modèles répondant au goût du jour et mis à l’avant-plan par une vedette ou une série télévisée.

Parmi les montures offertes, celles inspirées du courant vintage font encore fureur. Les styles portés au cours des années 70, 80 et 90 connaissent un deuxième souffle grâce aux designers qui renouvellent le genre en fusionnant avec beaucoup de talent des matériaux légers. Ces montures s’inspirant du passé proposent créativité, légèreté et
surtout confort.

Une clientèle en quête d’originalité et friande de mode 

Chez Harry Toulch, opticien de père en fils depuis 1958, Michael Toulch raconte d’un ton amusé qu’il vend au même prix qu’à l’époque de leur création des modèles invendus des années 70, 80 et 90.

Et sa jeune clientèle est ravie. « Ils veulent de vrais vintages et en sont tout simplement accros. Ce segment de ma clientèle est pourtant excessivement branché sur la technologie. Ils n’ont pas vécu ces périodes, la plupart d’entre eux n’étaient même pas nés, mais ils trouvent le design de ces lunettes irrésistible! » La jeune clientèle qui le consulte et lui achète des lunettes à sa boutique du boulevard Saint-Laurent à Montréal, est constituée pour l’essentiel d’universitaires à l’aube de la vingtaine. « Ce sont des étudiants étrangers, anglophones qui fréquentent l’université McGill et débourseront en moyenne entre 200 $ et 300 $… et ce, que pour la monture. »

RayBan« Toutefois, fait remarquer Michael Toulch, les lunettes Ray-Ban et Oliver Peoples, des marques contemporaines inspirées de la période vintage, demeurent sans conteste des produits très populaires auprès de ce groupe d’âge. De plus, ces produits sont disponibles dans une gamme de modèles attrayants et présentent un rapport qualité-prix tout à fait acceptable pour les jeunes peu disposés à faire des concessions sur leur apparence ». C’est justement ce côté à la fois rétro et futuriste qui séduit les amateurs de lunettes Oliver Peoples, montures finies à la main et fabriquées d’acétate et de métal. Le logo reste quant à lui toujours très discret, ce qui n’empêche pas la marque américaine d’être portée par de nombreuses vedettes de cinéma. Demeurant abordables, les lunettes Ray-Ban s’actualisent au goût du jour, comme le démontre le célèbre modèle Wayfarer présenté en version bicolore. La couleur des lentilles solaires est, quant à elle, au choix du client. Pour leurs solaires, les jeunes de 16 à 24 ans optent plus volontiers pour les couleurs et effets miroir que les 35 ans aux goûts nettement plus conventionnels.

En ce qui concerne la jeune clientèle féminine, elle adore tout autant le vintage, rivalise d’audace pour le port de montures colorées et considère les lunettes comme un accessoire complétant son style. « Les jeunes femmes aiment les marques comme Michael Kors qu’elles peuvent agencer avec d’autres accessoires », affirme Franca Rousseau, directrice de la mise en marché chez New Look. Elles sont à l’affût du « bon style » et de la « bonne marque » de lunettes. « Les jeunes n’hésitent pas à débourser des sommes variant entre 150 $ et 200 $ pour une monture ophtalmique de style vintage, bohémien ou sportif, signée Hugo Boss, Michael Kors, Marc by Marc Jacobs ou Dolce & Gabbana. En matière de solaires, ils se tournent vers les marques Polaroid ou Oakley beaucoup plus abordables ». Deuxième plus grand groupe de magasins détaillants en optique au Canada, New Look compte plus de 200 succursales et se positionne comme le leader au Québec et dans les Maritimes avec ses trois bannières, soit New Look, Vogue Optical et Greiche & Scaff.

MK« Tout ce qui a trait à la mode devient un facteur à ne pas négliger pour ce groupe d’âge. Les jeunes aiment les lunettes fabriquées en acétate, souvent très colorées ou affichant des impressions recherchées », mentionne pour sa part Christine Breton, directrice générale d’Opto-Réseau.

Karine McDuff, opticienne du Bar à lunettes situé à Saint-Lambert – un des quatre bureaux d’optique que compte l’entreprise – connaît bien ce marché. Cette succursale reçoit en effet une clientèle de type familial, dont 40 pour cent est constituée de jeunes de 16 à 24 ans. « Les jeunes recherchent davantage un style unique qu’une marque. Ceux qui viennent chez nous ne veulent pas de logos affichés sur leur monture. Ils apprécient plutôt les montures apparentes, colorées, arrondies ainsi que les petits formats de style pantos. Les lunettes rondes comme celles que portait John Lennon reviennent à la mode. Et puis, ils aiment bien adopter l’allure d’une vedette comme Xavier Dolan ». Parmi ses produits vedettes, certains sont aussitôt évoqués. « Les jeunes adultes aiment beaucoup la collection Anne et Valentin et les modèles Selima en acétate. Ils apprécient les formes papillon ou arrondies, les coloris et les montures épaisses. Côté solaires, ils penchent pour la marque Spy qui n’est pas trop dispendieuse et propose un look urbain et sportif. »

SpyLa marque canadienne Spectacle Eyeworks a également la cote pour l’originalité de ses modèles créés par le designer Mehran Baghaie. Les jeunes affectionnent tout particulièrement les montures inusitées qui expriment ce petit brin d’audace tant apprécié lorsqu’on souhaite se distinguer. Ne faisant pas exception à la vague actuelle, les design sont revisités pour proposer de beaux accessoires déclinés en une abondance de coloris et de variantes sur un même thème.

Les tendances en lunetterie

Le style vintage ou rétro demeure très populaire, mais les silhouettes des montures s’amincissent. « Le noir semble toujours très populaire, bien que nous constations une tendance vers les couleurs, les dégradés, les nuances écaille de tortue et les motifs multiples et stratifiés », souligne Beverly Suliteanu, vice-présidente développement de la production chez WestGroupe. « Les différents traitements de nos montures en acétate Kliik, comme les finis mats, “soft touch” et simili bois, ont connu un grand succès. Si l’acétate demeure toujours en vogue, nous avons de plus en plus de demandes pour des métaux de style rétro. Les couleurs antiques et la décoloration formeraient la prochaine tendance du côté des modèles métalliques ».

Un marché en progression

Chez New Look, Franca Rousseau observe une hausse constante des ventes auprès des 16 à 24 ans. « Ils représentent 11 pour cent de notre clientèle et nous avons créé dans nos boutiques des divisions « Style de vie » consacrées aux multiples propositions des fabricants les plus renommés. Enfin, nous nous adressons directement aux jeunes par l’entremise de notre page Facebook ».

CerreraJade Sanscartier, gestionnaire au service marketing de Sàfilo, remarque de son côté une augmentation du marché de 20 à 25 pour cent concernant ce groupe d’âge. Une niche que s’empressent de combler leurs marques Carrera, Hugo Boss, Marc by Marc Jacobs et Polaroid.

Savoir présenter les produits Jeunesse

Karine McDuff considère important de consacrer du temps à la jeune clientèle afin de bien saisir ce qu’elle recherche. Cerner le style de vie du jeune est primordial. S’il travaille dans les cuisines d’un restaurant, il aura besoin d’une monture qui tient bien, à nettoyage facile. Un grand sportif privilégiera des lunettes légères, résistantes aux chocs, fabriquées en matière robuste et dotées d’un traitement contre la décoloration par le soleil. Un jeune sédentaire préfèrera sans doute des lunettes légères et confortables, alors qu’une personne souffrant de myopie sévère souhaitera une paire de lunettes la plus discrète possible. Sans compter que les jeunes veulent souvent alterner entre le port de lunettes et des lentilles cornéennes jetables, pour plus de liberté de mouvement et une apparence toute naturelle.

Selon Jade Sanscartier, « il est important que le professionnel de la vue maîtrise les informations en termes de matériaux utilisés et de design pour chacune des collections offertes en boutique. Il intéressera sa jeune clientèle s’il connaît les dernières nouvelles relatives au designer. S’il saisit bien le marché ciblé par une collection, il pourra non seulement présenter les lunettes, mais aussi les valeurs associées à la marque. Certaines collections comme Marc by Marc Jacobs possèdent une forte culture et ce genre de détail peut influencer le choix des jeunes. Il ne faut pas sous-estimer leurs connaissances sur leurs marques préférées ».

SolairesLes jeunes magasinent beaucoup sur le Web. Les médias sociaux sont extrêmement importants pour eux. Une approche numérique adaptée à ce groupe d’âge permet assurément de les rejoindre. Les sites Web comme ceux de Ray-Ban, Spy, Reeva l’ont bien compris et présentent un concept attrayant : de la house music accompagnée des photos de DJ portant les produits de la marque et suggérant un look décontracté.

C’est généralement une fois la monture choisie que la question des verres se pose. Les particularités des lentilles sont nombreuses et l’importance de ce choix ne doit pas être minimisée. Tout comme pour les montures, le professionnel de la vue devra bien connaître le profil de son client afin de lui suggérer le meilleur produit correspondant à ses besoins.

Ainsi, les jeunes – ambassadeurs et précurseurs de la mode – semblent avoir compris qu’il suffit souvent de se munir de belles lunettes pour être à la mode! Les créateurs de tous les horizons répondent à l’appel en alimentant leur imaginaire au moyen de montures inspirantes faisant la promotion de leur individualité. Il appartient aux professionnels d’accueillir et d’accompagner cette clientèle de façon personnalisée pour répondre aux besoins propres à cette génération.

Des lunettes pour ÊTRE VU!

DossierLes tendances 2015 pour les lunettes sont d’affiner davantage les formes, de combiner les matières et de jumeler ou multiplier les coloris. Encore très inspirées des années 50 à 70, les montures de cette année sont offertes sous de multiples propositions par les fabricants les plus renommés. Leurs modèles donnent la possibilité de révéler certains aspects de la personnalité ou de jouer l’anonymat. Une chose est sûre, on ne cherche plus à cacher ses lunettes, mais bien à les exposer à tous les regards. Ceux et celles qui étaient contrits de porter des « verres » sont désormais bénis par l’aura de la Mode!

Habiller les yeux

ChloeJimmyDepuis quelques années déjà, l’industrie de l’optique s’en donne à coeur joie dans la création de lunettes. Finesse, délicatesse, légèreté ou franche épaisseur sont de rigueur. En ce qui concerne les couleurs, elles épousent autant la sobriété en montures transparentes, noires, havane ou unies que les motifs et imprimés les plus expressifs. Côté matière, l’acétate impose ses qualités uniques de robustesse et de souplesse et demeure le choix préféré pour la création infinie de styles en association avec d’autres matériaux tels que le métal, le bois, le cuir, la corne, la fibre de carbone, le titane, l’acier inoxydable. L’acétate est parfois incrusté de dorures et de strass. Les artisans de ces montures sont pour la plupart établis en Europe, travaillant avec minutie et apportant chacun à leur façon une touche personnelle à leur création. Ils empruntent encore et toujours à la mode vintage en offrant des montures dont les formes sont souvent généreuses et où l’oeil bénéficie d’une vue optimale.

 


Courant rétro encore et toujours

TrigonSalvatorreEncore très inspirées de l’esprit des années 50 à 70, les lunettes à la mode en 2015 sont plus travaillées dans les formes. D’ailleurs, les montures se présentent souvent en grand format, rondes ou rectangulaires ou se laissent apprécier avec leurs belles formes qui rappellent l’esthétisme d’une certaine époque. Elles font des clins d’oeil à l’art cinématographique où le porteur de lunettes devient à son tour le personnage central.

L’équilibre entre tradition et modernité est parfait pour ces nouvelles collections. Les envolées créatives des designers se ressourcent auprès des modèles oeil de chat pour femme, de l’effet papillon ou du classique aviateur – ce qui inclut les célèbres et indémodables Wayfarer de Ray-Ban. Ces formes ne cessent d’alimenter l’imaginaire des créateurs de tous les horizons.

En passant des contours surdimensionnés aux montures pourtant légères et colorées, les modèles 2015 s’approprient l’espace du visage pour ajouter beaucoup de caractère et surtout beaucoup de style.

Inutile de courir les friperies à la recherche de vieilles montures imposantes et originales puisqu’on en retrouve maintenant sur le marché pour toutes les bourses et tous les goûts. Nul besoin de prescription, non plus, pour se munir de lunettes et être dans le vent!

Légèreté et technologie de pointe à se mettre « sur » les yeux

OxibisDerrière l’apparente uniformité des modèles, il y a la conception, le choix des matériaux utilisés et des traitements. Aujourd’hui, les montures en plastique sont pour la plupart réalisées en acétate de cellulose, un dérivé du bois ou du coton. Issu de la famille des plastiques, l’acétate est très souple à travailler – aussi bien pour le fabricant que pour l’opticien – et très résistant dans le temps. Pour obtenir le fameux marquage CE (qui garantit une conformité aux exigences de sécurité et de santé), les montures devront subir de nombreux tests : contrôles dimensionnels, thermiques et mécaniques, pour vérifier la résistance aux torsions, aux chocs, à la transpiration de la peau ou aux fortes et faibles températures.

BossIl existe une très large gamme de matériaux : métal, plastique, acétate, titane, acier inoxydable, bois, corne, élastomère et substances combinées. L’acétate solide est offert dans plusieurs coloris et permet de texturer ou d’imiter des matières plus coûteuses à l’achat comme la corne ou le bois. La monture est souvent hybride, car elle offre aussi la possibilité d’incorporer le métal.

JFReyLes lunettes peuvent être choisies en fonction des besoins de chacun et surtout pour leurs qualités de légèreté, de confort, de souplesse, de résistance, ou même pour un critère hypoallergénique ou pour une raison purement esthétique.

Côté mode et tendance, on trouve cette année beaucoup d’effets de matière avec parfois des mélanges sophistiqués.

 

Pour le pur plaisir des yeux : des coloris et des imprimés

MarcOpoloQuant aux coloris tendance 2015, la grisaille et le froid de l’hiver s’éclipsent pour faire place aux regards qui s’affichent hauts en couleur même si l’on retrouve bien sûr dans les nouvelles collections un choix important de modèles pour les inconditionnels de l’écaille, du transparent, du havane ou du tout noir. Les verres miroir sur des montures à tons sobres ou colorés semblent être en vogue.

Les créateurs nous offrent un audacieux contraste de couleurs entre la face, les branches et les verres. Ils ont privilégié les couleurs flatteuses prononcées du violet, de l’orange, du rose et aussi le vert, fort présents cette année. Les lunettes bicolores deviennent sans conteste un grand classique et elles sont omniprésentes dans toutes les nouvelles collections 2015. Bref, il y en a décidément pour tous les goûts. Évidemment, le consommateur doit porter une attention particulière au choix de la couleur de sa monture pour qu’elle s’adapte bien à sa carnation.

Ainsi ce printemps le consommateur avide de nouveautés sera choyé par la multitude de montures aux styles les plus variés que leur proposent les concepteurs mode. Un choix épatant pour en mettre plein la vue!

DossierComplement

Des yeux qui picotent, brûlent ou rougissent? Vous avez une sensation de démangeaisons au visage qui vous oblige à cligner des yeux ou à vous gratter continuellement? Une allergie due à vos montures pourrait en être la cause.

Les réactions aux montures, quoique assez rares, se manifestent le plus souvent près des branches (à la hauteur des oreilles), soit près des joues, soit sur le nez. Elles apparaissent bien souvent à l’endroit où la monture touche la peau. Pour limiter ces effets désagréables ou tout simplement les éviter, il faut bien choisir et vérifier si les lunettes sont fabriquées avec des matériaux hypoallergéniques comme le titane ou le bêta-titane ou si elles sont en plastique.

Le diagnostic

Il peut être difficile d’affirmer qu’il s’agit vraiment d’une allergie oculaire en l’absence de diagnostic médical, car les mêmes symptômes peuvent apparaître pour une tout autre raison comme une conjonctivite ou un autre problème oculaire. Il est préférable de consulter un optométriste ou à la rigueur un ophtalmologiste et faire des examens médicaux complémentaires. En attendant de connaître le diagnostic, réduire le port de ses lunettes peut s’avérer judicieux pour vérifier si les désagréments sont bien liés à celles-ci.

Une fois le diagnostic établi, la décision de changer de montures revient bien sûr au porteur de lunettes. De même que la décision de prendre des médicaments comme des antihistaminiques, du sérum physiologique ou des larmes artificielles. Une médication atténuera les symptômes, mais, malheureusement, ne guérira pas l’allergie.

Quels sont les matériaux de vos montures?

LE NICKEL

L’allergie au sulfate de nickel est très courante puisqu’elle touche presque 10 % des porteurs de lunettes. Dans ce cas, les montures provoquent des démangeaisons aux yeux, parfois diffuses.

LE TITANE

Le titane, en tant que matériau dit biocompatible, est particulièrement bien toléré par la peau. Les montures en titane sont donc vivement recommandées en cas de sensibilité au nickel.

LE PLASTIQUE

Si vous souffrez d’allergie au plastique ou aux plastifiants, vous devez vérifier que votre monture n’est pas composée d’éléments plastiques comme l’acétate de cellulose ou le PVC.

DE NOMBREUSES AUTRES CAUSES

Une réaction allergique ou un eczéma peuvent être attribués à vos lunettes, mais aussi d’autres causes auxquelles on ne pense pas toujours : il s’agit d’être vigilant et se demander si, par hasard, il n’y aurait pas eu de changements en ce qui concerne le nettoyant pour ses verres (les produits de nettoyage contiennent souvent des hydrocarbures volatils), le parfum, le savon, ou la lotion pour le visage. Bref, il n’est pas simple de trouver la ou les causes d’une allergie.

Jamais sans mes solaires

SolairesPar Anne-Marie Joncas

Tout le monde le sait. La lumière du soleil est dangereuse pour les yeux. Alors pourquoi tant de gens se promènent-ils sur le trottoir sans leurs lunettes solaires? À quand le réflexe social de chausser ses solaires dès qu’on met le nez dehors? Sous un soleil éclatant, par temps couvert, invariablement et quel que soit l’âge! Cette première partie de notre dossier sur les Solaires se penche sur des arguments béton et des stratégies pour bien faire comprendre à monsieur, madame, petits et grands l’urgence de porter ses « lunettes fumées » EN TOUT TEMPS.

En émettant des UV, de la lumière vive et de la lumière bleue, le soleil fait des ravages concernant la santé oculaire. Que ce soit pour la vision ou pour la peau, la protection contre les rayons du soleil devrait faire l’objet d’une vaste campagne de sensibilisation publique. Bien sûr, cet exercice d’éducation pour les yeux a lieu présentement dans le cabinet de l’opticien ou de l’optométriste… l’espace d’une conversation et un patient à la fois. Mais qui prendra la responsabilité de diffuser ce message de santé publique à plus vaste échelle et de manière soutenue? Car le temps presse; alors que la couche d’ozone se dégrade, les rayons UV sont plus dommageables d’année en année et les impacts négatifs s’installent de façon plus rapide et plus grave.

Un effort concerté

Parmi les grands virages qui pourraient changer la donne, pensons à la livraison d’emblée de lunettes de prescription avec filtre UV. Un peu comme nous avons assisté à l’avènement des véhicules automobiles livrés avec des ceintures de sécurité. Il y aurait aussi beaucoup à faire du côté des Centres de la petite enfance (CPE) qui constituent un puissant levier de changement social. Les CPE pourraient exiger une paire de solaires pour chacun des enfants sous leur garde. Au moyen de l’application d’un simple règlement, les CPE peuvent instaurer une saine habitude oculaire chez les tout-petits tout en éduquant leurs parents. Cette habitude préventive n’aurait plus qu’à suivre son cours une fois l’enfant entré dans le système scolaire.

On se crème les yeux!

Convaincre de façon efficace, c’est surtout communiquer avec des images fortes, faire appel à la responsabilité des gens et vulgariser l’information. Vous souhaitez mieux protéger votre jeune clientèle? Déclarez aux parents : « Vous crémez leur peau? Eh bien, crémez leurs yeux! » Vous interpellez directement leur rôle de parent responsable.

L’argument techno-esthétique

À l’ensemble de votre clientèle, parlez de lunettes solaires de la catégorie « techno-esthétique ». Insistez sur le fait que de belles lunettes solaires de qualité offertes en clinique, c’est exactement comme de la crème solaire de qualité : FPS élevé et approuvée par les dermatologistes. Mais contrairement à la crème solaire, les bonnes lunettes solaires s’achètent rarement en pharmacie. Il faut expliquer qu’au plan technique les verres ou lentilles cornéennes dotés d’une protection solaire de qualité ne font pas que filtrer les rayons UV, ils atténuent aussi l’intensité de la lumière vive et bloquent dans certains cas la lumière bleue très dommageable. Le consommateur est souvent au fait des UV, mais pas nécessairement des effets nocifs de la lumière vive et de la lumière bleue.

Éduquer, éduquer, éduquer

Puisque de nombreux sondages révèlent que moins de une personne sur deux est consciente des dangers du soleil pour les yeux, il faut prendre le temps d’expliquer comment agit chacun des trois ennemis diffusés par le soleil.

  • Absorbés par la cornée, la conjonctive et le cristallin, les rayons UV peuvent endommager la partie frontale de l’œil, causer des cataractes et le cancer de la peau formant la paupière et le contour de l’œil.
  • La lumière vive attaque la rétine et peut entraîner à long terme une perte de vision permanente.
  • La lumière bleue accélère le vieillissement de la rétine, contribue à la dégénérescence maculaire liée à l’âge et augmente les risques de cécité avec l’âge.

Impressionner l’esprit 

Des cas de patients atteints d’un cancer de l’œil ou de la peau en zone oculaire se manifestent malheureusement de plus en plus. La docteure Marie-Chantal Hudon, optométriste chez Iris, en témoigne. « Quand j’ai reçu ma patiente pour la première fois, son œil avait déjà été énucléé en raison d’un cancer à sa paupière. Après qu’un médecin eut diagnostiqué une lésion à la paupière, il y a eu un délai avant la consultation en ophtalmologie. Afin que le cancer ne s’étende au cerveau, l’énucléation préventive s’est avérée inévitable. On lui a inséré des plaques métalliques afin de permettre l’installation ultérieure d’une prothèse oculaire et une reconstruction de la paupière sera éventuellement réalisée. Ma patiente est pour l’instant dévisagée, invalidée, mais remarquable par sa sérénité. Elle était tout simplement heureuse d’être en vie. » Il faut parfois citer un exemple concret pour mieux faire comprendre les risques réels.

Des choix sensés

MauiJImPour protéger l’œil et la peau environnante du cancer, les lunettes solaires Maui Jim se distinguent. Toutes les lunettes Maui Jim ont reçu le Sceau de recommandation de la Skin Cancer Foundation, une reconnaissance qui atteste que les lentilles offrent une protection sûre et efficace contre le soleil et constituent un élément important d’un programme de lutte efficace contre le cancer de la peau entourant l’œil et le cancer des paupières.

ESPF

 

L’indice E-SPF (Eye-Sun Protection Factor, soit Facteur de protection UV du verre) certifie le degré de protection anti-UV du filtre optique en intégrant pour la première fois la protection UV assurée par les deux faces du verre. Mis au point par Essilor International, ce système de mesure s’applique autant aux verres transparents, solaires ou photochromiques, avec ou sans correction.

L’indice E-SPF est simple à décoder : plus il est élevé, plus le verre protège efficacement contre les UV. La protection la plus complète est atteinte avec un indice de 50+ par la gamme des verres polarisants Xperio combinés au traitement Crizal Sun UV. Par souci d’impartialité, le protocole de mesure de l’indice est validé par des tiers indépendants.

Des choix futés

TransitionsPour les enfants et adultes portant des lunettes avec prescription, les verres Transitions sont tout indiqués. Ils bloquent 100 % des rayons UV et réduisent l’éblouissement sans qu’on ait à penser porter ses solaires. Offerts en matériaux solides et légers, qui résistent aux bris et aux chocs, c’est le choix parfait pour les enfants.

 

 

 

Acuvue

Pour l’adolescent qui est prêt à adopter des verres de contact, les lentilles cornéennes Acuvue intègrent d’emblée un filtre UV qui recouvre et protège complètement l’iris. En effet, un agent anti-UV est incorporé en permanence dans le matériau de la lentille. Il n’y a donc aucun risque qu’il disparaisse ou se décolle. Acuvue est la seule des grandes marques de lentilles cornéennes qui bloque au moins 97 % des rayons UVB et 81 % des rayons UVA.

SilhouetteLe fabricant Silhouette a pensé à toutes les possibilités. Presque tous les modèles de la nouvelle collection de lunettes de soleil Silhouette peuvent être adaptés à la vue. Il suffit d’utiliser le nouveau Clip-In qui s’adapte à chaque monture solaire en un clic et apporte la correction nécessaire. Quant aux propriétaires de lunettes correctrices voulant passer en mode solaire, Silhouette leur propose la solution Clip-On. Cet accessoire transforme instantanément toutes lunettes avec prescription en solaires esthétiques. Il s’ajuste à la forme des verres et se décline en différentes teintes.

Des solaires selon l’occupation

ClaytonConçues pour les vacanciers et plaisanciers, les lunettes de soleil Photochromics de Smith Optics plairont à tous. La gamme Chroma Pop permet de voir les couleurs avec encore plus de densité et de contraste. Et la polarisation en quatre degrés assure une netteté visuelle insurpassée adaptée à l’activité extérieure, qu’on soit en ski de fond ou sur un quatre roues. Les deux solaires Chroma Pop Polarized Blue Mirror et Brown Mirror sont des choix évidents pour quiconque travaille ou s’amuse sur un plan d’eau. En plus d’éliminer l’éblouissement latéral, elles permettent de distinguer le fond des eaux plus aisément grâce à la polarisation photochromique, l’optimisation des couleurs et un contraste visuel de haute densité. Leur revêtement hydrophobe repousse l’humidité, la graisse et la saleté. Enfin, elles sont 10 % plus légères que le polycarbonate, 15 % plus légères que le CR-39 et 75 % moins lourdes que le verre.

TransitionsDrivewearSur la route, les conducteurs apprécieront la rapidité d’adaptation des verres solaires Transitions Drivewear. Grâce au principe de polarisation NuPolar de Younger Optics, les éblouissements provenant du bitume et du capot sont totalement éliminés. En condition de faible luminosité, les verres jaunes ou verts offrent un contraste marqué. Derrière le pare-brise, les verres s’activent en couleur cuivre pour améliorer la perception des couleurs et de la profondeur. Sous forte luminosité, les verres passent au brun foncé afin de procurer un confort suprême.

Pour l’amateur de loisirs de précision comme la chasse, le tir à l’arc ou le tir au pigeon d’argile, les verres solaires Autumn Gold Transitions accentuent le contraste tout en améliorant la clarté sous un ciel ennuagé, par brouillard ou sous un soleil vif. Tout comme les Transitions Drivewear, ces verres conviennent à la plupart des prescriptions et montures.

CostaLes passionnés de pêche voudront hameçonner la solaire Cortez de Costa. S’inspirant de la péninsule de Baja, cette monture design et polarisée s’impose comme outil de performance pour les pêcheurs voulant repérer leurs prises plus clairement et plus rapidement. La monture enveloppante convient aux fronts larges et bloque l’éblouissement latéral tout en permettant une bonne aération et l’insertion d’un cordon de retenue. Fabriquées de nylon moulé et injecté pratiquement indestructible, elles présentent des charnières robustes, de même que des coussinets et un revêtement intérieur hypoallergène gardant la monture confortablement en place.

EdgeLes sportifs se tournent vers la gamme OTD de Oakley, des lentilles progressives solaires de prescription optimisées pour les gens actifs. Chaque sport ayant ses propres exigences de zones de concentration, les solaires OTD de Oakley assurent une vision exceptionnelle pour le golf, le cyclisme et la pêche. Si la prescription est élevée pour une solaire le choix de l’OTD Edge s’avère judicieux avec une gamme de prescriptions pour solaires enveloppantes de +4,00 à -6.00. Le porteur profite ainsi d’une vision périphérique étendue et d’une protection latérale améliorée.

PolaroidLes adeptes de solaires enveloppantes polarisées sont choyés avec les verres UltraSight de Polaroid. Ces verres sont munis de la technologie Thermofusion qui permet d’incurver les verres en protégeant entièrement le polarisant situé au cœur du verre. Grâce à ce processus unique, Polaroid crée des verres plus épais au milieu et plus fins sur les bords. Ceux-ci préservent l’acuité visuelle des utilisateurs pour distinguer parfaitement les tailles, les formes et les distances sans fatigue oculaire.

Pour se distinguer

FanielLa collection québécoise de montures haut de gamme Faniel joue la créativité sur toute la ligne, même sous le soleil. La créatrice Anne-Marie Faniel a instauré un cycle de fabrication écologique et créé une méthode de stylisme qui détermine la couleur de la monture et des verres en tenant compte de la couleur de la peau, des cheveux et des yeux.

JFReyRétro-issime, JF Rey étonne et plaît. La solaire JF2627 s’inspire directement d’un style rétro se moulant à la tendance hipster avec son clip de titane équipé de verres REVO à effet miroir. La monture est fabriquée d’inox mince offrant force, souplesse et légèreté, et se démarque par des coques métalliques perforées et symétriques légèrement en retrait.

OptikaLunetterie Optika propose une collection 2015 regroupant 15 nouveaux modèles solaires Mizyake Sun soleil pour elle et lui. Tous les modèles sont offerts en version plano ou avec prescription grâce à un design dont la base est plutôt linéaire. Du côté masculin, les montures en inox sont super légères pour un confort optimal. Du côté féminin, Mizyake mise sur la brillance et l’éclat avec de délicates pierres du Rhin apposées à des montures de couleur électrique.

 

LClubmasteres grands classiques solaires appartiennent à Ray-Ban. On n’a qu’à penser aux modèles mythiques et intemporels Wayfarer, Aviator et Clubmaster. Les récents modèles sportifs de Ray-Ban profitent de la technologie Carbon Fibre et Lite Force, cette dernière offrant une polarisation novatrice et une excellente protection UV.

Les personnes qui consultent leur opticien ou optométriste sont ouvertes à leurs conseils. Ces patients veulent souvent se protéger directement des rayons nocifs du soleil. Ou encore, ils souhaitent profiter d’un meilleur confort visuel à l’extérieur, au volant, pour un sport. Enfin, ils viennent aussi en boutique pour se donner du style sous le soleil. Le professionnel de la vue doit savoir transmettre son message en matière de santé oculaire en répondant au besoin exprimé, en informant et en proposant une lunette de qualité irréprochable.

_____________________________________________________

Des réponses éblouissantes à un enthousiasme mitigé

Je ne vais pas si souvent au soleil. Sachez que 42 % de l’exposition annuelle aux UV est reçue lorsque nous ne sommes PAS en plein soleil, mais bien par temps couvert. D’où l’importance de porter vos verres solaires dès que vous êtes dehors.

J’ai des lunettes mode qui font l’affaire et elles avaient le petit collant « 100 protection UV ». Jusqu’à 70 % des UV sont réfléchis vers l’œil par la face arrière d’un verre non protégé de l’intérieur. Ce qui est le cas de la plupart des lunettes proposées dans les grandes surfaces autre que les lunetteries. La norme d’étiquetage « 100 % UV » est respectée de façon volontaire par les fabricants et ne concerne que les rayons entrant par la face avant du verre.

Je n’ai jamais mes verres solaires avec moi; je les laisse dans la voiture parce que je les porte toujours dans l’auto. Le pare-brise de votre auto

dispose déjà d’un filtre UV. Procurez-vous un verre de type transitionnel qui vous suivra partout, ou équipez-vous de lunettes de soleil amplifiant les contrastes pour la conduite automobile et d’une solaire tout-aller de qualité. 

Mon enfant est jeune, il va perdre ses solaires, les égratigner, les briser ou se blesser. Parce que le cristallin de votre enfant n’est pas du tout opacifié, son œil reçoit jusqu’à 6 fois plus de rayons nocifs du soleil que votre œil adulte. En protégeant ses yeux maintenant, vous protégez sa vue pour longtemps. Les lunettes pour enfants d’aujourd’hui sont robustes et sont renouvelées à coût abordable au fil de la croissance de votre enfant.

Mon enfant ne les portera pas. Saviez-vous que 50 % des cataractes se construisent entre l’âge de 0 à 20 ans si l’œil n’est pas protégé adéquatement? Vous pouvez lui faire prendre cette bonne habitude dès son plus jeune âge en portant vous-même vos solaires.

Silmo 2014 – Les gentils rebelles

RebellesPar Marie-Sophie Dion, o.o.d.

Le Silmo est mon pèlerinage annuel vers les créateurs de tendances. Quelle bonne idée, ils se rassemblent une fois l’an dans la Ville Lumière, ville alors teintée de oh ! de ah ! grâce à la PFW, la semaine du prêt-à-porter de Paris. Vedettes, paparazzi, designers, tous forment alors une immense parade dans les rues, le long des quais, en ces derniers rayons chauds de l’été.

Et dans l’espace ultra-moderne du Silmo, en banlieue nord, on ressent cette même fébrilité. Les visiteurs, autant que les exposants, sortent ce qu’ils ont de plus beau pour créer une ambiance où on célèbre le design sous toutes ses formes.

Cette année, les collections et leurs designers qui ont le plus attiré mon attention ont tous ce je-ne-sais-quoi d’insolence, cet air rebelle qui les positionne en marge des tendances. Mais attention, ils ne sont pas désagréables pour autant, bien au contraire. C’est pour cela que je les appelle les gentils rebelles.

 Blake Kuwahara Eyewear

KuwaharaKuwahara, fondateur de l’agence de design Focus Group West, a d’abord acquis une renommée internationale en tant que créateur et designer de la marque KATA Eyewear dans les années 80. Son utilisation novatrice des techniques d’ingénierie et de production de l’époque a réinventé la façon dont la conception de lunettes est abordée aujourd’hui. La collection KATA reposait sur l’emprunt de formes présentes dans la nature afin de les interpréter d’une nouvelle manière. Kuwahara a collaboré par la suite au design des collections de lunettes pour John Varvatos, Carolina Herrera, Isaac Mizrahi, Behnaz Sarapfour et Hanae Mori.

En lançant sa collection éponyme, Blake Kuwahara, ex-optométriste devenu designer, relevait le défi d’exprimer son sens de l’esthétique en dessinant, pour une fois, une collection de montures en acétate vraiment à lui. Pour Richard Mewha, designer de la collection Bevel et collaborateur de Blake dans ce projet, c’est une chance rêvée de travailler avec l’une des personnes les plus créatives qu’il connaisse, une icône dans le monde de l’optique.

KuwaharaRohePairLors de ma visite dans son espace au Silmo, Blake explique : « Une amie photographe m’a raconté qu’elle ne pouvait trouver des lunettes adaptées à son style. Les modèles étaient soit trop rétro, soit trop glamour, soit trop prepy et ennuyants. J’imaginais pour elle une paire qui serait subtilement élégante, mais de façon évidente! Je dois admettre que je suis un peu contradictoire. J’ai un faible pour la mode minimaliste, mais je ne suis pas un pur. Je suis obligé de mélanger du très chic, à la Jil Sander, avec des jeans usés et des bottes usées… Je suis constamment à cheval entre deux mondes, l’un artistique, l’autre commercial. »

« Donc, de ce dîner et de cette conversation est venu un réel besoin pour le lancement de ma collection. Elle a été faite pour satisfaire mes propres envies en matière de conception, et celles de mon entourage qui vivent dans un monde très visuel: des artistes, des cinéastes, des architectes, des fashionistas, et des concepteurs de toutes sortes » de dire Blake.

L’objet d’inspiration de la collection vient d’un ancien tabouret chinois que Blake a trouvé. Il était en vieux bois enrobé de plexiglass, un objet à la fois très antique et moderne.

KuwaharaCorbuSunDe cette idée, chaque monture d’acétate est enrobée d’une épaisse couche façon cristal. Le résultat : une vraie fusion de deux matières qui va au-delà d’un simple laminage, une monture à l’intérieur d’une monture! Ce processus est nouveau et complexe, et la réalisation d’une pièce aboutit en une somme importante de déchets de plastique.  « La complexité de la liaison transparente de deux devants ensemble était un défi technique majeur, mais les résultats sont sublimes. L’attention de Blake aux détails est incomparable », précise Richard Mewha.

Le lancement de la première collection Blake Kuwahara pendant l’édition du Silmo 2014 a connu un vif succès, accrochant l’oeil des opticiens avant-gardistes, surtout ceux de France, d’Australie, de Hong Kong et du Canada. Elle est composée de neuf modèles optiques et de neuf montures solaires, tous fabriqués à la main au Japon.

www.blakekuwahara.com

FACTORY900

Factory900FACTORY900 est une marque japonaise fondée en 2000 par Yoshinori Aoyama. Avec son équipe il s’est donné pour mission de créer les montures du futur. Il utilise une ancienne technologie vieille de 75 ans, mariée à un savoir-faire moderne de modelage 3D, pour créer des montures aux formes étonnantes. Lui et son équipe imaginent, dessinent, fabriquent tout à un seul et même endroit, offrant le service de conception sur-mesure à certains clients choyés.

Leur philosophie : plus de nouvelles idées, plus de nouveaux styles, plus que simplement du nouveau! Ils s’adressent aux amateurs de montures uniques, qui sont ouverts d’esprit.

Avec la sagesse et l’humilité que l’on reconnaît aux Japonais, il est difficile de soutirer des informations de ce créateur. Ses réponses à mes questions sont courtes. C’est en m’adressant à un de ses collaborateurs que j’obtiens enfin un peu plus de renseignements sur cette collection. « Monsieur Aoyama n’est pas qu’un designer, c’est aussi un artisan acharné qui s’implique corps et âme dans la production, et ce de A à Z. En plus, il adore vraiment les lunettes. Si ses modèles semblent avoir autant d’ingéniosité, c’est que nous pouvons y reconnaître tout son enthousiasme, et pourquoi pas sa vie. »

Factory900_FA-1090Idéaliste, il incorpore même des molécules imaginaires dans ses montures, et leur confère des pouvoirs. Par exemple, le modèle nommé Lady Luck-glasses… La personne qui porte ces lunettes deviendra sans aucun doute très chanceuse, et nul doute que ce sera vraiment à cause de sa monture!

Je suis une « fan » de cette collection depuis ses tout débuts. À chaque salon je ne peux m’empêcher de leur demander de penser à nous mortels nord-américains, et de modifier la forme de leurs ponts pour qu’on puisse enfin porter confortablement leurs montures! Eh bien l’an dernier, mon souhait s’est exhaucé. L’équipe créative belge Theo a élaboré deux modèles avec Factory900, et devinez quoi? Non seulement j’ai pu enfin vendre leurs sublimes oeuvres dans mes boutiques, mais j’ai eu la chance de les voir gagner le Silmo d’Or dans leur catégorie. Après 13 ans de travail, ce passionné est enfin récompensé.

Factory900_FA-241Analytique et patient, cet homme observe le marché et croit au sens du « bon timing ». Il explique: « J’ai produit mon modèle Mask en 2007, même si mes dessins avaient été réalisés en 2003. Pourquoi autant d’attente? J’ai senti que le moment était adéquat, et que tous les éléments me poussaient à le faire. » Et effectivement, le bon moment est essentiel au succès d’une bonne commercialisation d’un produit. Un peu trop tôt, et c’est un flop.

Pas surprenant de voir encore une fois Factory900 finaliste aux Silmo d’Or cette année, et de les voir collaborer avec d’autres gens de talent, dont l’artiste Osamu Watanabe.

Je me permets une dernière question : « En tant que designer de lunettes de l’avenir, quel serait le prochain projet d’une monture futuriste pour Factory900? » Pensif, le designer me répond : « Les lunettes neo-futuristes sont rarement seillantes sur un visage de femme. Ce serait un beau défi à relever. »

www.factory900.jp

The Quiet Before

TQBLa société TQB Srl a été fondée par Luca Polinelli, après qu’il ait eu baigné dans le secteur de la lunetterie italienne depuis sa plus tendre enfance. « J’ai commencé dans ce monde en 2003, en travaillant pour les entreprises de ma famille, une usine de fabrication de lunettes de soleil haut de gamme et de lunettes de sport, et pour deux sociétés internationales, orange 21 et FGX / Essilor. En 2012, j’ai décidé de commencer mon propre projet, The Quiet Before. »

TQB_MAO02401TQB est née dans le but de rassembler différentes compétences artisanales, développées depuis des années et profondément enracinées dans des régions italiennes inconnues pour la plupart. La création de cette collection de lunettes de soleil et de montures optiques a pour but d’amener le design, l’art lunetier et l’innovation à un niveau supérieur de qualité.

TQB_CTM01607Le designer explique : « La principale source d’inspiration de la collection est l’architecture et, plus spécifiquement, l’Art nouveau et le Rationalisme italien, les deux principaux mouvements architecturaux qui ont façonné la ville de Varese, où je suis né et vis encore. L’ambiance de la marque, cependant, est fortement inspirée par le monde de la musique et, plus précisément, par le rock and roll. »

TQB_DSD02700« Tous les produits sont conçus et faits à la main en Italie selon des techniques de fabrication traditionnelles afin de créer un produit qui a tous les avantages de l’esthétisme et du confort », poursuit Luca Polinelli. Tous nos modèles sont fabriqués à partir d’acétate Mazzucchelli et nos verres solaires sont soit en verre de Barberini, soit en CR39 de ZEISS. Tous les modèles ont des versions conçues avec des matériaux insolites tels que le cuir et le bois. »

« Le cuir est le matériau que nous aimons le plus utiliser et ce, sur la plupart de nos modèles. Sa présence influe sur le processus créatif dès le début. », avoue-t-il.

« Notre participation au Silmo nous a non seulement permis de mieux nous positionner sur le marché étranger, notamment en France et au Benelux, mais elle a également favorisé la consolidation de nos relations avec nos distributeurs asiatiques.

www.thequietbefore.com

Tom Rebl Eyewear

TomReblLa toute nouvelle collection de lunettes Tom Rebl est née d’une opération de licence pour la marque éponyme, sous la direction de Pregiata Eyewear Srl, une société italienne basée à Padoue, qui conçoit, fabrique et distribue les lunettes de la collection.

Au départ, Pregiata avait un projet de mise en marché, celui de combiner deux mondes, lunettes de mode (lunetterie commerciale) et de niche (lunettes de créateurs), jusqu’ici restés distants, parfois en conflit. Tom Rebl était selon eux la marque la plus appropriée au début de cette opération dans le secteur de l’optique lunetterie.

Tom Rebl est un designer émergent dans le domaine du vêtement et des accessoires, originaire d’Allemagne mais établi en Italie. Sa philosophie est d’offrir aux hommes un style individuel, hors normes, avant-gardiste. L’approche marketing pour sa marque de lunettes se veut loin de la dynamique du marché de masse, en préconisant les critères d’originalité et de recherche comme valeurs de base. Le design de la collection est entièrement axé sur l’univers de Tom Rebl, en s’inspirant du monde de la musique, à partir d’un imaginaire post-industriel et d’un style underground qui caractérisent l’essence actuelle de la marque.

BOMB_RAY RUST 2Les montures sont divisées en deux familles principales, Protos et Tecnos, toutes deux basées sur des contrastes forts. La première est caractérisée par des montures à l’extérieur propre et linéaire, avec des surfaces ultra-planes en contraste avec l’intérieur qui laisse voir d’intéressants traitements artisanaux et jeux d’épaisseurs usinés.

La deuxième famille de modèles Tecnos repose plutôt sur des montures avec une structure plus rigoureuse et un détail technique inédit : une charnière en acier brut fait ad hoc, composé d’un système de verrouillage innovateur, composé d’agrafes métalliques.

Bomb-Ray USEDD’autres modèles, tels Inuit et Bomb-Ray, déjà devenus iconiques, proposent des concepts de montage et de structure audacieux, comme les verres cousus à la main sur une monture en cuir et acier, et un pont métallique spécial construit comme un auvent.

« La couleur noire comme dominante caractérise toute la collection et a été un choix naturel. Sur cette base, nous avons développé une série de nouveaux concepts tels l’effet ‘used look’ et l’acétate rouillé. Toute la ligne affiche un style underground rehaussé par des effets de contrastes provocants », explique Antonio Piazza, gérant de Pregiata.

TomReblInuit« Ce Silmo était une première expérience pour nous. Nous avons bien aimé y participer et cela s’est avéré être une étape intéressante, favorisée par le contexte parisien. La collection de lunettes Tom Rebl est très forte et différente de la vision traditionnelle du secteur; elle a suscité beaucoup d’intérêt, de curiosité et parfois même un choc culturel », ajoute-t-il.

« Les contacts que nous y avons créés, tous de haut à très haut niveau, ont confirmé le caractère particulier et unique de la collection. C’est la preuve, un an après son lancement et après l’expérience importante du Mido, qu’une audience avant-gardiste grandissante est en mesure de saisir l’essence même très innovante de notre projet. Nous en sommes très heureux. »

www.tomrebl.com

Parasite eyewear

ParasiteEyewearHugo Martin est considéré depuis une dizaine d’années comme un véritable rebelle du domaine de la lunetterie, lui qui a conçu des lunettes qui ne reposent aucunement sur les oreilles. Et malgré le grand nombre de modèles issus de ce concept novateur, tous créés par Hugo, les clients en redemandent, tellement le confort est surprenant. Le Silmo est l’endroit idéal pour dénicher ce genre de petits bijoux technologiques qui ne se trouvent pas en Amérique du Nord, et aussi pour recevoir des designers leurs impressions sur le design et leurs inspirations du moment.

« Nous évoluons actuellement dans un univers mythologico-futuriste, ce qui veut dire que nos influences et nos sources d’inspiration sont un mélange de mythes antiques divers dans un monde qui évoque le futur. Notre produit Legion illustre bien le propos. Si Ulysse avait réalisé son odyssée dans l’espace en vaisseau spatial, les membres de son équipage auraient porté des Parasite… sûrement! Et on peut voir ces inspirations dans bon nombre de films de science fiction d’aujourd’hui, où la quête de sens se mêle à la technologie. (Prometheus, Oblivion, etc.) », commente Hugo.

mod.CYB113MEn ce qui me concerne et dans mes boutiques, la collection est davantage dédiée aux hommes, aux super-héros dans l’âme. Mais selon le designer, il vise plus large. Le designer raconte : « Notre client type est très simple à identifier : c’est une personnalité unique, c’est quelqu’un qui cherche à affirmer ce qu’il est par le biais de ce qu’il porte et qui cherche à le revendiquer autour de lui. C’est un profil psychologique plus qu’un profil sociologique ou marketing. Il n’appartient pas à un groupe, un sexe ou à une classe d’âge par exemple, c’est plutôt celui qui au sein de son groupe veut se différencier et s’affirmer. On touche donc toutes sortes de profils et de professions : avocats, sportifs, geeks… »

« Bien sûr ceux qui ont une affinité avec les technologies et l’imaginaire du futur auront une sensibilité plus importante envers nos produits et comprendront tout de suite notre univers. Nous sommes donc à contre-courant du vintage et du rétro » dit-il.

mod.LEGIONToujours à l’affût des percées technologiques, il présente cet automne plusieurs de ses modèles de protection solaire avec le verre intitulé « ténèbre ». C’est un verre à effet noir mat qui semble opaque. Ce traitement est réalisé à l’intérieur de l’épaisseur du plastique, plutôt qu’en couche extérieure comme un traitement de surface miroir. Ce procédé est breveté, et seules une dizaine de marques en Europe ont ou auront la licence pour vendre ces verres.

Quand je lui demande son appréciation du salon cette année: « Le Silmo s’est très bien passé pour nous, car nos ventes sont en progression par rapport à l’an passé, et ce, malgré un contexte fort difficile. Curieusement, notre marque est devenue une valeur refuge pour nos clients. En effet, le consommateur qui achète Parasite est fidèle à la griffe et facilement identifiable. De plus, notre marque amène de nouveaux clients aux opticiens, et par ces temps difficiles, c’est un avantage considérable. »

www.parasite-eyewear.com

Le Génie du verre

Par Anne-Marie Joncas

Dossier

On n’arrête pas le progrès et heureusement! Les avancées technologiques dans l’industrie du verre optique ne cessent d’apporter plus de précision et de confort. L’avenir du verre s’ouvre sur un monde d’innovations offrant une gradation de la correction moins perceptible pour les lentilles progressives et une vision périphérique nettement améliorée. Les grands fabricants de verres font des prouesses pour repousser les limites des matériaux en mettant au point des techniques adaptées à des montures plus larges tout en intégrant des fonctions préventives pour la santé des yeux. Voyons-y de plus près.

La vision en mode actif – revue et corrigée

Dossier_Shamir_AttitudeAttitude III® de Shamir est une gamme solaire prescription conçue pour relever les défis des gens actifs tout en leur donnant le choix d’adopter un style sportif ou axé sur la mode. Proposant deux versions progressives – SportTM et FashionTM – et une version unifocale, Attitude III comble les porteurs en quête de montures plus larges et enveloppantes. Le modèle Sport est doté d’un couloir conçu pour assurer une vision optimale dans la zone de sécurité. Cet espace de 1 à 5 m devant le porteur est crucial en environnement sportif, car il est surveillé en permanence pour planifier les mouvements et identifier les obstacles. « La particularité d’Attitude III Sport, indique Martin Bell, vice-président des ventes et du marketing pour Shamir, est de maintenir spécifiquement dans cet espace la puissance optique requise pour une vue confortable. De plus, la vision périphérique est élargie et la vision de loin est dotée d’une augmentation de la puissance modérée en-dessous du point de centrage afin d’éliminer la vision déformée lors de mouvements brusques et rapides. »

La nouvelle génération de bifocaux

Dossier_Shamir_BifocalToujours chez Shamir, l’innovation révolutionne des formules aussi classiques que le verre bifocal qu’on croyait parvenu à son plein aboutissement. Duo est une nouvelle génération de lentille bifocale Freeform qui élimine la ligne de démarcation visible associée aux verres à double foyer traditionnels. La surface lisse empêche le saut de taille et de position d’image et offre un corridor visuel sans distorsion alors que l’œil passe d’un champ à l’autre. « Notre amélioration est aussi esthétique puisque le porteur paraît plus jeune. Et nous permettons ainsi au professionnel d’utiliser un vaste choix de matériaux parmi les plus légers et d’appliquer des traitements de toute première qualité », déclare Martin Bell avec enthousiasme.

 

 

Savant calcul

Dossier_NikonLes toutes dernières innovations de Nikon en matière de calcul de surfaces de lentilles ont mené ce fabricant à produire un verre qui libère des inconforts visuels associés, entre autres, aux distorsions en vision périphérique. Pour Chantal Gravel, directrice du marketing produit, la lentille progressive SeeMax Master AP redéfinit la personnalisation comme jamais afin d’éliminer la fatigue oculaire et fournir une adaptation instantanée. Faisant appel à son tout dernier logiciel de conception optique N.O.D.E., Nikon réussit à ajuster simultanément la déformation et la vision binoculaire. L’innovation de la SeeMax Master AP consiste aussi à pouvoir personnaliser les paramètres d’ajustement propres à chaque patient. Tout d’abord en réalisant un décentrement personnalisé de l’addition, puis en offrant l’optimisation des puissances en fonction de la forme de la monture. Ce processus d’optimisation réduit les aberrations en les repoussant à l’extérieur du cercle de la monture, ce qui rend la lentille clairement plus uniforme pour le porteur.

Une meilleure adaptation

Dossier_HoyaChez le verrier Hoya, faciliter l’adaptation à la prescription et à l’environnement est une constante priorité. Les lentilles progressives iD LifeStyle 2 Harmony (optimisées pour porteurs expérimentés) et Clarity (optimisées pour nouveaux porteurs) en sont la preuve. Ainsi, leur technologie Freeform iD sépare les composantes verticales et horizontales entre le devant et l’arrière de la lentille pour une vision plus large, claire et naturelle dans toutes les directions et à toutes distances. La technologie « Balanced View Control » calcule le mouvement perçu par le patient, assurant une stabilité complète même en mouvement et dans les escaliers. Enfin, la courbure de la surface avant suit la rotation naturelle du globe oculaire, adoucissant l’interaction entre la vision de loin et de près – un atout pour en port multitâches. La lentille Hoyalux Array au design optimisé et abordable bénéficie d’un design Freeform versatile combinant des matériaux exclusifs à une technologie antireflet de pointe et à un design progressif avant-gardiste en face arrière. Elle est offerte en un vaste éventail de matériaux, incluant les options polarisées et photochromiques dans tous les indices et dans une variété de longueurs de corridors et de courbures seyant à tout type de monture.

Côté traitement, Recharge EX3 améliore les contrastes pour diminuer la fatigue visuelle, filtrer les UV et réduire la lumière bleue de 10 % comparativement aux traitements antireflets conventionnels. La technologie d’appariement des substrats, exclusive à Hoya Vision, permet un parfait couplage à l’indice de réfraction du matériau de la lentille. En touche finale, la couche externe oléofuge repousse l’huile pour un nettoyage aisé, une qualité qui s’ajoute à l’adhésion, la résistance aux égratignures et la longévité exceptionnelle du traitement Recharge EX3.

La vraie couleur en progression

Dossier_TransitionsMis au point conjointement par Essilor et Transitions Optical, les verres Transitions SignatureTM VII vert graphite s’imposent comme les lentilles photochromiques les plus équilibrées. Kristel Bordeleau-Tassile, chef de produit, Transitions, SV et matériaux ne tarit pas d’éloges sur cette nouveauté totalement tendance et superbement confortable. « Pour mieux s’adapter aux conditions lumineuses et rendre fidèlement les couleurs, les verres Transitions Signature VII s’appuient sur deux technologies brevetées et exclusives procurant aux porteurs une vision plus naturelle et une clarté exceptionnelle.  Premièrement, notre technologie d’adaptation chromatique est un algorithme qui sert à évaluer les verres teintés et photochromiques. Les résultats de tests démontrent que notre teinte de vert offre une perception quasi parfaite des couleurs. Deuxièmement, notre technologie Chromea7 s’impose comme percée technologique moléculaire. Composée de huit colorants, elle permet aux verres Transitions Signature VII de réagir plus rapidement et avec plus d’intensité à la lumière directe et indirecte du soleil, en plus de mieux répondre à des températures plus élevées. » Leur E-SPF de 25, combiné à un traitement Crizal avec anti-UV, en fait une très bonne protection contre les ultraviolets et la lumière bleue. Au Québec, l’ambassadrice de marque est la très charmante comédienne Laurence Lebœuf… tout pour capter l’attention d’une clientèle jeune et branchée.

Un confort éblouissant

Dossier_XperioLes verres solaires polarisants Xperio® créent une toute nouvelle expérience en réunissant enfin tous les avantages recherchés par le consommateur dans des lunettes solaires haut de gamme avec prescription. Xperio élimine totalement les éblouissements par réverbération, offre une clarté de vision inégalée et procure une perception fidèle des couleurs et une meilleure perception des contrastes. Ces verres jumelés au traitement Crizal offrent un E-SPF de 50+ assurant une protection UV maximale, en face avant et en face arrière où se reflètent jusqu’à 50 % des UV atteignant l’œil. Sakina Barrault d’Essilor précise : « Plus de 90 % de nos décisions et réactions dépendent de notre vision, ce qui est crucial surtout sur la route. Une étude révèle que le délai de réaction de conducteurs portant les verres polarisants Xperio était 1/3 de seconde plus rapide, ce qui leur a permis d’arrêter leur véhicule avec 7 mètres d’avance, à 80 km/h. Rien de moins que l’équivalent d’une intersection! Outre les effets d’une bonne vision sur nos réflexes, je crois que nous en sommes arrivés à un point où le patient doit être informé avec plus d’insistance sur la gravité des dommages oculaires causés par le soleil et l’effet cumulatif des UV. Nous sommes une population vieillissante connaissant une espérance de vie record. En ce sens, préserver notre vision, c’est préserver notre qualité de vie. »

Protège la rétine, le sommeil et l’humeur

Dossier_CrizalCrizal® Prevencia est une véritable révolution en matière de prévention. Grâce à son partenariat avec l’Institut de la Vision de Paris, Essilor a mis au point la protection antireflet la plus complète contre la lumière nocive bleu-violet. Sakina Barrault, directrice du marketing, pour les traitements et solaires, explique : « Crizal Prevencia filtre la lumière nocive invisible et visible, soit les UV et les longueurs d’onde les plus néfastes de lumière à haute énergie visible (HEV). Bien sûr, les éclairages, tous les écrans à DEL et les ampoules fluocompactes émettent beaucoup de lumière bleu-violet, mais le principal coupable demeure le soleil, avec ou sans couverture nuageuse. Le tour de force accompli par Crizal Prevencia est d’arriver à filtrer la lumière bleu-violet tout en laissant passer la lumière bleu-turquoise. Il faut savoir que celle-ci est essentielle à l’humain. Elle préserve l’acuité visuelle et la perception des couleurs, stimule le réflexe pupillaire, mais sert aussi à réguler l’horloge biologique. On parle d’un impact sur les cycles sommeil/éveil, la mémoire, les performances cognitives et même l’humeur. » Crizal Prevencia réduit le taux de mortalité des cellules rétiniennes de 25 % en bloquant 20 % de la lumière bleu-violet. De plus, il offre une protection 25 fois plus importante contre les UV (E-SPF25) comparée à l’oeil nu en éliminant la quasi-totalité des rayons UV réfléchis par la face arrière du verre. C’est dire qu’il devrait être porté même par les personnes n’ayant pas besoin d’une correction, dont les enfants de moins de 10 ans souvent surexposés à la lumière nocive et les adultes de 45 ans plus susceptibles de développer des cataractes et la DMLA. « Lors de tests, les porteurs nous ont dit préférer Crizal Prevencia en terme de confort visuel sur écran et de contraste», conclut avec enthousiasme Sakina Barrault.

Les lunettes sportives au fil d’arrivée!

Dossier_RXOLa clientèle sportive de compétition ou de loisirs l’acclame. RXO est la lentille solaire haute performance conçue spécialement pour les athlètes par Shamir et adidas eyewear, la division sport de COS (La Cie canadienne de produits optiques). S’intégrant à la plupart des montures adidas eyewear, elle est très galbée et assure une correction précise de la vue et ce, autant en mode progressif que simple vision. Après avoir analysé les mouvements oculaires des sportifs, l’équipe de recherche et développement de Shamir a conçu des lentilles offrant un champ de vision optimal à toutes les distances et une protection maximale contre les vents et les rayons obliques. Par ailleurs, le filtre LST (Light Stabilizing Technology) d’adidas eyewear filtre les rayons UV et égalise les fluctuations lumière-ombre. « Ce filtre, combiné à une vaste gamme de lentilles dont la correction va de -6.00 D à +5.00 D, offre aux sportifs de grands avantages! » souligne Manuel Magini, directeur du marketing de Silhouette. Le caractère innovateur du système RXO est notable par le large éventail de prescriptions pouvant être accueilli dans les montures enveloppantes et parce que celles-ci peuvent accepter un cylindre allant jusqu’à -4.00 D.

 

La propreté sous un nouvel angle

Dossier_HydrophobicLes nouveaux verres hydrophobes Hydrophobic +, une invention signée adidas eyewear, surpassent tout autre pour repousser l’eau et la poussière. Marine Chevanne, coordonnatrice aux relations publiques de Silhouette, en dévoile le secret. « On sait que les gouttelettes d’eau aplaties adhérant au verre à un angle de 70 à 100 degrés sont plus enclines à s’y coller, entraînant une vision distordue. La surface du verre Hydrophobic + possède un revêtement cireux et rugueux qui provoque la création de gouttelettes arrondies à angle de 114 degrés. Résultat : elles roulent facilement sur le verre. Le procédé fait d’une pierre deux coups, car les particules de saleté sont emportées par les gouttelettes qui s’écoulent et nettoient le verre. » Une innovation créant une propreté jamais vue.

Entretien pour haute techno

Dossier_DACChef de file de la fabrication de produits pour le traitement des verres ophtalmiques issus de la toute dernière technologie, DAC Vision dévoile trois nouvelles marques absolument avantageuses. Le liquide à polir pour verres HD et conventionnels DigitAll permet des résultats plus lustrés et plus uniformes. Facile à mélanger, il présente une suspension supérieure qui perdure après plusieurs heures d’utilisation. Distribuée par DAC, la gamme NGL Suisse comprend des produits écologiques qui couvrent un éventail de besoins : nettoyage des résidus de surfaçage et de marquage, préparation avant l’application des traitements antiégratignures et antireflets, ainsi que le traitement des eaux usées. Enfin, le nettoyant RemovAll hyper efficace comporte une formule entièrement exempte d’acétone. Séchant en un éclair, il permet d’effacer les marques de doigt, de crayon, et même d’éliminer sans résistance l’encre jaune de marquage.

Les technologies entourant les procédés de fabrication et de traitement du verre évoluent à un rythme enivrant. Chaque année apporte son lot d’enthousiasme et de nouveautés qui répondent avec toujours plus de pertinence aux besoins des patients et stimulent le développement des cliniques de soins oculaires. Au final, les lunettes de l’heure proposent une expérience inédite qui laisse entrevoir des lendemains nettement profitables pour l’industrie.

Gestion en mode turbo

Par Anne-Marie Joncas

C’est une évidence. Les innovations technologiques définissent l’évolution de l’économie, de la santé, du savoir et des communications. Autrement dit, tous les aspects liés au travail du professionnel de l’optique. Pour l’administrateur de clinique, l’heure n’est plus aux tergiversations sur un modus operandi avec ou sans papier, mais plutôt sur le choix du progiciel de gestion qui amènera sa pratique vers de nouveaux sommets. Car la gestion intégrée est bel et bien la clé de la productivité pour votre équipe et le support incontournable pour un service à la clientèle irréprochable… à la hauteur des attentes du consommateur d’aujourd’hui.

Les diverses solutions de gestion informatisée proposées aux professionnels de la vue visent l’intégration de toutes les fonctions de la clinique dans un système centralisé. Présentant des fonctionnalités similaires, toutes ces solutions sont axées sur une automatisation des procédures allégeant les tâches administratives, une utilisation des données assurant une efficacité optimale au plan médical et une rentabilité financière accrue pour l’entreprise. Notre dossier met en lumière certains des avantages concurrentiels proposés par quelques-uns des systèmes de gestion spécialement élaborés pour l’industrie de l’optique.

Horus – La solution hyperabordable d’un réseau en forte croissance

Dossier_Horus

Christine Breton, directrice générale d’Opto-Réseau, ne tarit pas d’éloges sur le logiciel Horus offert en exclusivité aux membres de la bannière et de la centrale d’achat Opto-Réseau. « Notre système de gestion Horus est très peu dispendieux. En fait, notre forfait incluant l’installation, la mise à jour, le soutien technique et le service de développement, n’a augmenté que d’une quinzaine de dollars au cours des huit dernières années, soit l’équivalent de l’inflation. Il n’en coûte que de 80 $ à 100 $ par mois pour que notre logiciel prenne en charge dossiers, rendez-vous, agendas, commandes, inventaires, factures, et génère des rapports archi-complets. » Si le prix d’Horus est demeuré si abordable, c’est qu’Opto-Réseau a connu une croissance extrêmement enviable. « Nous sommes passés de 14 “banniérés” et 20 membres pour la centrale d’achat en 2005 à 67 “banniérés” et 95 membres à la centrale en 2014. Tout un exploit qui nous permet d’enrichir notre formule de gestion tout en amortissant les coûts pour le groupe. » Le succès d’Opto-Réseau a donc tout pour rassurer l’optométriste ou l’opticien qui songe à se doter d’un logiciel de gestion ou se tourner vers une nouvelle solution.

Une interface B2B a été greffée à la dernière version d’Horus pour amarrer directement le système aux logiciels des fabricants de montures, de verres et de lentilles. « Cet ajout réduit les risques d’erreur pour le traitement de la commande et accélère le temps d’exécution menant à la livraison. » Parmi les récentes bonifications, notons aussi une analyse améliorée des escomptes indiquant leur nature et leur source, ce qui permet de mieux ajuster les bonnes pratiques de chaque clinique. De plus, la gestion intégrée des listes de prix permet au professionnel d’être continuellement à jour avec les catalogues des fabricants. Enfin, l’interface graphique rend l’adaptation au système Horus extrêmement conviviale et intuitive. « La richesse des outils d’Horus et son accessibilité illustrent avec brio la mise au point réussie d’une formule adéquate entre les services rendus et les redevances perçues par le réseau », conclut Christine Breton non sans fierté.

QUESTIONS SUR LA PROTECTION  Spécialiste de la protection et de la récupération de données, Bang Industries dresse une liste des questions pour bien évaluer la sécurité offerte par un dispositif de protection des données. N’oubliez pas que nul n’est à l’abri d’un virus informatique ou d’un dégât d’eau.  Quel est le niveau de sécurité requis par les besoins de votre modèle d’affaires? Est-ce que la solution récupère uniquement les données ou tout le système de gestion? Le logiciel de protection est-il en mesure de prendre en charge tout le volume de données? Il donne accès aux données, mais permet-il encore de les gérer? Quelle est la fréquence des sauvegardes? Se font-elles automatiquement? La récupération s’exécute-t-elle localement ou par nuage (cloud)? Quelles sont les ressources à votre disposition en cas de problème de sauvegarde? Sont-elles facilement accessibles? Quel niveau de connaissances exige-t-il de l’usager? Quel est le niveau de contrôle que vous souhaitez exercer sur votre solution de protection? Que se passe-t-il si votre fournisseur infonuagique fait faillite? Advenant un sinistre majeur (feu, eau, effondrement d’immeuble), quelles sont les données que l’entreprise peut se permettre de perdre? Quel est le temps limite acceptable pour récupérer l’essentiel de votre environnement informatique? Quel serait l’impact d’une telle perte pour les opérations : capacité de communication avec les clients, réaffectation des employés, procédures de remplacement des équipements. La mobilité des employés a-t-elle été évaluée afin de rendre possible le télétravail en de telles circonstances? Où est situé physiquement le serveur administrant la base de données et quelles sont les lois auxquelles vous êtes assujetti sur ce territoire? Avez-vous lu votre contrat concernant les limitations de la valeur des informations critiques? Avez-vous fait un « exercice d'incendie » en testant réellement votre outil de protection? Offrant des services-conseils indépendants pour l’évaluation de solutions en sécurité informatique, Bang dispose de toute l’expertise nécessaire pour accompagner le choix d’une protection adaptée aux besoins de l’usager.

Optosys2 – La démocratisation de l’accès pour tous

Dossier_OptpSys2

« Notre système de gestion a été bâti à partir d’une grande écoute des professionnels de la vue. C’est en considérant les besoins du marché que nous avons pris la décision d’offrir Optosys® 2 à tous, qu’ils soient membres ou non de Services Optométriques inc. (SOI). Bien entendu, nos membres profitent d’une tarification privilégiée », précise Caroline Pauzé, directrice des techniques de l’information pour la SOI. La formule Optosys se distingue par un arsenal d’outils spécialisés hautement efficaces, mais plus encore par une solide équipe de soutien et de développement. « L’installation, le support, l’implantation, la formation… Appuyés par nos programmeurs, analystes, formateurs, coordonnateurs et agents du soutien téléphonique, nous accompagnons nos utilisateurs à chaque étape et suivant leur rythme. »

Les outils composant le logiciel sont fondés sur la séquence de la visite du patient. Ainsi, le système de rappel assure l’assiduité des patients et l’agenda de rendez-vous est d’une extrême convivialité. Permettant l’inscription de notes et des résultats de prétests, le dossier électronique du patient livre toutes les informations en un coup d’œil et permetde voir facilement les renseignements les plus récents. Le module d’examen clinique peut être entièrement paramétrable et personnalisé par l’optométriste. La prescription finale est ajoutée au dossier du patient – évitant toute erreur de retranscription – et sert de base fiable pour générer factures, commandes, bons de laboratoire et estimations. Ultimement, la base de données permet de cibler les communications au patient, d’optimiser les achats, de produire des rapports pour mieux suivre les activités de la clinique et ajuster le tir en ce qui concerne la gestion.

En matière d’accès démocratisé, Optosys2 permet aussi les réclamations d’assurances privées en ligne, un processus simple et très apprécié des consommateurs. Le partenariat avec Telus permet au personnel de la clinique de soumettre les demandes par voie électronique à la compagnie d’assurance du patient. Le montant est versé directement à la clinique, au professionnel ou au patient. En un clic, la réclamation est réglée.Système bilingue, Optosys2 a été instauré d’un océan à l’autre et permet aux cliniques de ne payer que pour ce qu’elles utilisent au moyen d’une mensualité calculée par poste de travail. Ainsi, le temps de formation est facturé selon les besoins. « Précisons qu’en tout temps, la base de données appartient à la clinique. Une tranquillité d’esprit assurant l’indépendance du praticien indépendant », souligne Caroline Pauzé.

GestOp d’IRIS – Le pouvoir de la centralisation pleinement exploitée

Dossier_Iris

Éric Babin, vice-président technologies et communications chez IRIS, a vécu toute une épopée informatique. Arrivé aux commandes en 1998, il devait assurer la transition entre un système de gestion version DOS qui ne passerait pas l’an 2000 et un nouveau logiciel Windows non adapté à l’entreprise. « Plus nous essayions d’adapter le logiciel, plus nous multipliions les problèmes et les coûts. Il fallait se rendre à l’évidence : mieux valait repartir à zéro en créant notre propre solution. D’autant plus que nous avions conclu l’achat des boutiques de l’Ouest canadien qui, elles, n’étaient pas du tout informatisées! L’ampleur de notre organisation nous permettait de nous engager dans cette voie, autrement inaccessible aux professionnels indépendants. » L’implantation de GestOp a été décrétée pour tout l’Ouest en 2003 – simultanément avec le passage du papier au clavier – et s’étend depuis à tout le réseau. La performance obtenue est intimement liée à la mission d’IRIS.

« Nous avons pris à l’époque une décision cruciale en optant pour un accès distant, c’est-à-dire une centralisation des données hors des boutiques. » Grâce à ce choix stratégique, la dernière version GestOp 6.07 réduit les risques quant à la protection des données, assure des mises à jour instantanées pour tout le réseau et offre, entre autres, un accès aux données par tout outil Web puisque le système intègre la technologie nuagique (cloud). « La centralisation a aussi donné vie au partenariat avec Air Miles et à un centre d’appels 24 h ayant un accès direct au cahier de rendez-vous de chaque clinique », déclare le Dr Gaston Bérubé, vice-président recherche et développement. Des valeurs ajoutées impossibles sans une structure à un seul pipeline. « Le professionnel intéressé par GestOp est au départ convaincu de l’efficacité de nos outils et à l’idée que pour améliorer, il faut mesurer, ajoute le Dr Bérubé. Ce que GestOp permet de faire en priorisant l’harmonisation des processus, la validation des données et le fonctionnement en temps réel. » Par exemple, le système peut extraire des données statistiques en fonction d’un objectif de performance tel que la protection des rayons dommageables du soleil. Dans un premier temps, GestOp identifie les cliniques les plus performantes en vente de lunettes solaires. Puis, IRIS communique alors avec ces « champions » pour connaître leurs bonnes pratiques « solaires » et les diffuser illico à l’ensemble du réseau. Autre utilisation innovante de GestOp : un accès partiel par les fournisseurs qui ajustent les consignations et inventaires par boutique selon les ventes. M. Babin explique : « Fini les visites incessantes des représentants. Les fournisseurs deviennent responsables de leurs résultats, libérant nos équipiers de la gestion du matériel pour se concentrer sur… les clients! »

Depuis 2010, le système donne au praticien une grande mobilité en lui permettant une gestion du bureau par iPhone et iPad. Un atout majeur qui relie le professionnel à sa clinique en tout temps, qu’il participe à une formation au pays ou à un congrès à l’étranger.

Enfin, il faut savoir que les informations sont traitées en silo à travers un portail sécurisé, protégeant les données nominatives dans le respect des lois et des règlements en vigueur. « Nos prochaines avancées sont l’intégration de l’examen optométrique et l’ajout du référencement en ophtalmologie avec droit de transfert du dossier patient qui concrétisera véritablement une approche en télémédecine. En somme, l’avenir s’annonce rempli de possibilités pour nos professionnels de la vue », résume le Dr Bérubé.

Dossier_Efficacite

Opti-Pro – Pour une meilleure vision du dossier

Dossier_OptiPro

« Les logiciels de gestion d’entreprise étant plus ou moins adaptés à la réalité des cliniques d’optométrie et de lunetterie, les administrateurs de système rencontraient rapidement d’importantes difficultés et limites. C’est pour combler ces lacunes qu’Opti-Pro est né », relate Jean-Guy Landry, directeur du développement chez SecurSys. « Tout d’abord, nous nous sommes penchés sur la question de l’imagerie qui est cruciale pour nos praticiens. » L’imagerie du système Opti-Pro permet un classement centralisé des images du dossier de chaque patient. Elle récupère les sorties de données fournies par plusieurs appareils : examens de fond d’œil, champs visuels, angiographie, topographie cornéenne, bio-microscopie, OCT et I-Profiler. L’imagerie sans papier est à portée de clic puisque le système permet une documentation intégrée en format PDF. « Une autre grande force d’Opti-Pro est le concept de documents éditables. Une fois complétée l’intégration numérique des prescriptions et documents d’examen, il devient possible d’éditer ces documents directement à l’écran et même par saisie sur tablette à l’aide d’un stylet. En plus de faire gagner du temps, la centralisation des informations au dossier constitue une aide à la vente. En consultant une fiche-client regroupant toutes les informations, le professionnel de la vue peut mieux diriger le patient pour ses achats. »

Autre atout d’Opti-Pro : l’agenda très évolué pour la prise de rendez-vous en multiressources pour coordonner les consultations avec les ophtalmologistes, les optométristes et les opticiens. L’agenda comporte un profilage interactif de la clientèle pour une gestion optimale des plages horaires. Ce profilage se fait selon des catégories de client dont les critères sont paramétrables par l’usager. Outre le module de communications aux clients, le système offre un fonctionnement performant en mode multisuccursales. La gestion à distance se fait par une connexion instantanée avec chaque point de vente. Le transfert de montures, l’échange de clients, l’importation des examens, l’obtention des résultats de vente s’exécutent à la vitesse de l’éclair. « J’ajouterai enfin que nous sommes le seul fournisseur en gestion optique offrant la possibilité d’acheter des ordinateurs et proposant le soutien technique pour le matériel informatique, en plus du support pour le logiciel. Donc une tranquillité d’esprit à tous les points de vue! »

CliniCentral – Géant ultra-performant

Dossier_CliniCentral

Issu d’une collaboration avec l’École d’optométrie de l’Université de Montréal, CliniCentral est moulé à la nature de la profession. Guy Pilon, vice-président marketing de Scribe Technologies, nous parle des possibilités exponentielles du système. « Le nerf central d’un système de gestion n’est pas le marketing, mais bien la gestion. Essentiellement, notre progiciel est un méga cerveau simplifiant la gestion de toute la clinique. CliniCentral permet d’économiser du temps en accélérant le flux des opérations et en le rendant transparent. Nous misons sur une capacité quasi infinie de stockage. Alors qu’on retrouve des logiciels limités à 200 GO, nous sommes équipés de 16 TO. Cette puissance nous permet de gérer de façon élaborée toutes les données souhaitées en plus du dossier patient, comme les rapports internes et lettres de la SAAQ. » CliniCentral intègre ainsi les modes multipraticiens et multicliniques, en plus d’une gestion ultra efficace des ventes et consignations.

Parmi les fonctionnalités novatrices de CliniCentral, citons la sélection facilitée des agendas, une option prisée sur le marché. Au plan des rappels, le système se fonde sur plusieurs critères pour établir le délai, dont l’âge du patient, et procède à l’envoi du rappel par divers moyens, dont les courriels (en conformité avec la loi antipourriel) et messages SMS, avec historique pour chaque type de rappel. La facturation est totalement intégrée et comprend émission de la facture, caisse enregistreuse, transfert et suivis avec la RAMQ, dont l’émission automatique d’une nouvelle demande en cas de refus, accompagné d’un avis fourni au praticien. De plus, les ventes sont enregistrées intégralement, ce qui permet d’identifier, par exemple, des retours de montures frauduleux. Pour éviter tout souci technologique, le système est couplé à une sécurité optimale bénéficiant d’une certification US Army et répondant aux normes exigées en matière de santé, tant au Canada qu’aux États-Unis. En cas de panne électrique, le logiciel ne perd pas plus de 30 secondes d’information. « CliniCentral est un choix à long terme, fondé sur un développement collégial incorporant les avis de nos utilisateurs. En 20 ans, nous n’avons jamais fait payer nos usagers pour l’implantation d’une fonction demandée. C’est tout dire. »

Acuitas – Le progiciel visionnaire

Dossier_Acuitas

Mis au point par Ocuco, AcuitasTM propose une solution de gestion globale pour les professionnels indépendants travaillant en multisuccursales, ainsi que les chaînes de franchises en optique. Acuitas couvre l’ensemble des opérations de gestion et de vente depuis la prise de rendez-vous jusqu’à la livraison des produits, tout en intégrant la gestion des produits en espace boutique et en stock.

Acuitas promet aux cliniques qui adhèrent au système des ventes accrues de meilleurs processus organisationnels et une meilleure compréhension de tous les aspects de leur entreprise. Les 65 modèles de rapports constituent la pierre angulaire du système et s’imposent sur le marché concurrentiel de l’optique. Il s’agit notamment des rapports sur les revenus, le chiffre d’affaires, la disponibilité des stocks, la performance des ventes par marque, les principaux rappels et le retour sur investissement.

Le système est hautement configurable; le logiciel s’adapte à la façon dont le professionnel gère son entreprise, plutôt que l’inverse. Les opticiens et optométristes peuvent suivre parfaitement et aisément le parcours de leurs patients, de la prise de rendez-vous et envois promotionnels aux achats en ligne, en passant par l’examen, le diagnostic, la commande et le rappel. Au cours d’une présentation auprès d’un important groupe d’achats, un utilisateur novice a réussi à maîtriser Acuitas en 15 minutes, puis a pu en expliquer le fonctionnement à l’auditoire présent. Le logiciel offre de nombreuses fonctions « économiseurs », telles que la communication par SMS bidirectionnelle avec les patients ainsi que la transmission et le traitement électroniques des réclamations d’assurance. Acuitas s’appuie sur la base de données Oracle et permet de gérer de façon centralisée et parfaitement sécurisée un nombre important de points de vente rattachés à une structure centrale. Cette solution multilingue et multidevises permet aux groupes en expansion de déployer une solution unique pour toutes leurs enseignes dans différents pays.

Solutions OASIS pour inconfort désertique

Par Anne-Marie Joncas

DossierVos patients se plaignent d’une sensation de sécheresse et d’irritation au niveau des yeux? Ou au contraire, leurs yeux larmoient sans explications? Ils sont peut-être aux prises avec le syndrome des yeux secs. Cette affection est généralement causée par une diminution de la sécrétion de larmes ou un déséquilibre dans leur composition entraînant une évaporation accrue. On parle respectivement de sécheresse oculaire par déficience aqueuse et de sécheresse oculaire par évaporation.

Vos patients ne doivent surtout pas négliger ces problèmes. Il leur faut savoir qu’un œil asséché est beaucoup plus exposé aux agents pathogènes et est donc plus enclin aux infections, aux inflammations et à l’irritation de la cornée.

Près du tiers des consultations en optométrie concerne cet inconfort oculaire. Heureusement, un océan de solutions efficaces s’offre à votre clientèle, allant des thérapies d’avant-garde aux technologies les plus innovantes. Voici un tour d’horizon pour rafraîchir ces stratégies en matière de sécheresse oculaire.

L’inconfort visuel : l’ABC de l’autoobservation

Le mode de vie moderne peut expliquer en partie la sensation de sécheresse aux yeux. Parmi les nombreux facteurs pouvant susciter une impression d’inconfort, notons l’air conditionné et le chauffage central, de longues périodes de concentration, le travail sur ordinateur, la lecture, la pollution atmosphérique et le pollen, l’exposition au soleil, certaines maladies ou réactions à des traitements et enfin, le port de lentilles de contact.

Pour remédier simplement à ces inconforts passagers, on peut suggérer au patient d’agir sur son environnement en utilisant par exemple un humidificateur, en évitant la fumée, ou en modifiant son comportement – c’est-à-dire en clignant des yeux plus souvent, en regardant au loin pour reposer ses yeux régulièrement ou en adoptant une hygiène méticuleuse pour ses lentilles cornéennes. Enfin, on pourra proposer le recours occasionnel aux gouttes d’hydratation. Championnes de la gamme mise au point par Abbott Medical Optics, les gouttes ophtalmiques lubrifiantes Blink® Moisturizing Lubricant Eye Drops offrent un confort immédiat avec chaque clignement de l’œil. De plus, leur format en dosettes est idéal pour le rythme trépidant d’aujourd’hui.

Une fois ces diverses solutions explorées, le professionnel de la vue s’assurera du contrôle ou de la disparition des inconforts chez son patient puisque le syndrome de sécheresse oculaire demeure un problème de santé sous-diagnostiqué. La perte de l’hydratation naturelle des yeux peut en effet être due à un phénomène bien ancré dans le corps comme le cercle vicieux de l’inflammation ou le dysfonctionnement des glandes de Meibomius. En tel cas, il vaut mieux user de stratégies thérapeutiques fondées sur des méthodes diagnostiques de pointe.

L’inflammation sous l’œil d’un détecteur pratique

Les mécanismes inflammatoires sont reconnus comme cause sous-jacente du syndrome chronique des yeux secs. Présentement, le diagnostic de ce syndrome est fondé sur l’examen clinique et appuyé par des analyses auxiliaires. Le professionnel traitant demande généralement au patient de signaler toute sensation de brûlure, picotement, douleur, sensibilité à la lumière et variation de la vision.

Il n’y avait jusqu’à présent aucune façon cliniquement viable de tester la composante inflammatoire de la sécheresse oculaire. InflammaDry est un test immunologique rapide à administrer en cabinet pour la détection in vitro visuelle et qualitative de taux élevés de métalloprotéinases matricielles-9 (MMP-9). Marqueurs systématiquement élevés de l’inflammation,  ces métalloprotéinases sont présentes dans le liquide lacrymal des patients atteints du syndrome des yeux secs. Les MMP-9 sont produites par le stress des cellules épithéliales à la surface oculaire. L’augmentation des niveaux de MMP-9 peut contribuer au dérèglement de la fonction de barrière épithéliale de la cornée, à une augmentation de la desquamation cornéenne, et à une irrégularité de la surface de la cornée. Le test formel InflammaDry facilite le diagnostic de sécheresse oculaire en clinique. Il peut être effectué facilement pour poser le diagnostic et répété sur une base régulière pour assurer un suivi de la condition inflammatoire.

Il suffit de 30 secondes pour recueillir l’échantillon de larme et de 10 minutes pour obtenir le résultat exprimé par code couleur – un peu comme un test de grossesse – bleu : négatif, rouge et bleu : positif indiquant la présence d’inflammation. Les larmes normales (sans sécheresse oculaire) présentent une fourchette en MMP-9 de 3 à 41 ng/ml. InflammaDry donne un résultat positif pour une concentration en MMP-9 inférieure à 40 ng/ml. La recherche a démontré que InflammaDry présentait un accord d’ensemble solide (87 %) avec les résultats cliniques, soit 85 % en sensibilité et 94 % en spécificité. Notons enfin que le test InflammaDry est un test abordable à usage unique qui ne nécessite aucun investissement supplémentaire en instrumentation coûteuse.

Dépistage et traitement à l’ère techno

TearScience se spécialise dans les appareils de dépistage de la sécheresse oculaire dite « évaporatoire », causée par des glandes de Meibomius déficientes, une surface oculaire irrégulière, des paupières anormales ou un port de lentille de contact ayant perturbé l’œil. La solution révolutionnaire développée par TearScience combine un outil diagnostique, le LipiView et un outil thérapeutique, appelé LipiFlow. Ensemble, ces appareils permettent de traiter directement la cause de la sécheresse évaporatoire, qui constitue 86 % des cas d’œil sec.

Appareil d’imagerie ophtalmique, le LipiView est conçu pour saisir, archiver, manipuler et stocker des images numériques d’observations spéculaires (interférométriques) du film lacrymal. Ces images peuvent être contrôlées de visu et documentées par le biais de photographies. Le LipiView permet concrètement au professionnel de la vue d’évaluer le film lacrymal en réalisant une vidéo mesurant l’épaisseur de la couche lipidique (huiles). Cet examen non invasif ne prend que 5 minutes. Il est suivi de l’évaluation de la quantité et de la qualité des huiles sécrétées par les glandes au moyen du Meibomian Gland Evaluator. Une fois pris en compte l’impact de la sécheresse oculaire sur le quotidien du patient et la source du manque de lubrification, le professionnel de la vue déterminera si le traitement LipiFlow convient.

La solution novatrice LipiFlow est un système à pulsations thermiques indolore qui débloque les canaux excréteurs des glandes de Meibomius et active leur sécrétion. La coquille dégageant une chaleur contrôlée est reliée à un système exerçant une pression sur les paupières. Ainsi le système chauffe et masse les paupières. Les résultats obtenus sont très satisfaisants et durent de un à quatre ans. Par contre, il faut s’attendre à des résultats moindres en cas d’atrophie des glandes de Meibomius. En effet, le traitement maintient les glandes fonctionnelles sans pour autant « redonner vie » aux glandes trop endommagées. Puisque le traitement n’est pas curatif, il doit être renouvelé après un à quatre ans, délai après lequel son efficacité décline.

L’équipe du Dr Stephen S. Lane publiait en 2012 une étude randomisée multicentrique répartie au hasard incluant 139 patients ayant une dysfonction des glandes de Meibomius et répartis en deux groupes. Un premier groupe était traité uniquement par LipiFlow (70), le deuxième (69) par l’application de compresses chaudes (69) pendant deux semaines, suivie par un traitement LipiFlow. Les résultats confirment une amélioration significative (p < 0,05) de la sécrétion des glandes de Meibomius pour le groupe 1 (à deux et quatre semaines post-traitement). Le score de sécrétion était avant traitement de 6,3 ± 3,5 et après quatre semaines de 16,7 ± 8,7. Les valeurs du TBUT affichaient également une amélioration soit de 6,9 ± 5,0 avant traitement et de 7,4 ± 5,5 après quatre semaines. Les personnes d’abord traitées par compresses chaudes n’ont par contre enregistré aucune amélioration notable avant de passer au traitement LipiFlow. Tous les individus ayant bénéficié du traitement LipiFlow ont finalement connu une amélioration importante de leurs symptômes après un mois.

Agir de l’intérieur avec les oméga-3

Étude à l’appui, il a été démontré que les acides gras oméga-3 maintiennent la bonne fonction du film lacrymal et apportent un soulagement naturel à la sécheresse oculaire. Apaisant l’irritation, ils réduisent à la source l’inflammation causant le syndrome de l’œil sec. La recherche indique même que l’accroissement de la composante lipidique en oméga-3 et la diminution en oméga-6 procurent un film lacrymal de meilleure qualité et une lubrification améliorée de l’œil. Ainsi, le Dr Gregory Smith, ophtalmologiste de renom et chirurgien titulaire du Wills Eye Hospital à Philadelphie, présentait lors du Symposium automnal de la Cornea Society/ Eye Bank Association of America (EBAA) en 2011 des résultats percutants. Des résultats qui concourent aujourd’hui à transformer le protocole ophtalmique pour traiter les symptômes associés au syndrome de l’œil sec et la préchirurgie chez nos collègues américains. Ce spécialiste s’est penché sur la pénétration dans les glandes de Meibomius des acides gras oméga-3 sous forme de triglycérides administrés par voie orale. Pour la toute première fois, on démontrait scientifiquement que les oméga-3 EPA et DHA peuvent pénétrer la glande de Meibomius et modifier l’huile du meibum. En prescrivant le supplément Dry Eye Omega Benefits® de PRN-Physician Recommended Nutriceuticals aux 20 patients suivis dans le cadre de l’étude pilote, le Dr Smith a pu évaluer l’augmentation de la saturation des globules rouges en EPA et DHA par un test sanguin au nom de l’indice d’oméga-3. Il a également constaté une importante augmentation d’EPA et DHA dans le meibum lors d’un échantillonnage des sécrétions des glandes de Meibomius.

En effet, 82 % des patients traités avec le supplément de PRN ont présenté des oméga-3 EPA et DHA dans le meibum après huit semaines (versus 0 % pour les tests de référence) et une augmentation appréciable de l’indice oméga-3. De plus, 70 % des patients sont devenus asymptomatiques et 100 % ont noté une diminution de leur symptôme principal. L’amélioration du test TBUT (bris des larmes) s’est avérée appreciable. Tous les patients ayant présenté un piqueté cornéen au départ ont connu une amélioration considérable et l’hyperosmolarité des larmes a été réduit de 25 %.

Le Dr Michael Chaiken, spécialiste du syndrome des yeux secs, nous explique les avantages du supplément Dry Eye Omega Benefits développé au sein de la marque Physician Recommended Nutriceuticals (PRN). « Nous savons que les suppléments d’oméga-3 riches en EPA et DHA sous forme de triglycérides optimisent les résultats thérapeutiques. Notre produit offre un moyen systémique plutôt que topique qui est efficace, sûr et naturel. Il s’agit de gélules d’oméga-3 qui font des merveilles auprès des patients atteints du syndrome de sécheresse oculaire. Le secret de PRN est d’adopter la bonne forme d’oméga-3 et de l’offrir sous le bon dosage. » Formulé par certains des meilleurs ophtalmologistes du Wills Eye Hospital, les suppléments de PRN fournissent les nutraceutiques à base d’oméga-3 les plus purs et les plus performants qui soient. Dry Eye Omega Benefits propose une forte concentration d’oméga-3 anti-inflammatoire, l’EPA (acide eicosapentaénoïque), dans sa forme naturelle de triglycéride. Il est de toute première importance que l’huile utilisée soit sous forme naturelle triglycéride plutôt qu’ester éthylique (synthétique), laquelle est plus difficile à assimiler, et peut s’avérer potentiellement nocive en grande quantité. Prise conformément aux recommandations, soit quatre gélules par jour, la formule élaborée par PRN fournit 2 668 mg d’oméga-3 sous forme de triglycérides réestérifiée et non sous forme d’ester éthylique qui est moins bien assimilable. Le procédé de réestérification de l’huile de poisson PRN est ici essentiel pour enlever l’alcool des acides gras qui a été ajouté au début du processus de purification afin d’en éliminer les contaminants. « Il faut savoir que plusieurs omégas disponibles sur le marché peuvent contenir des contaminants. Le consommateur n’a souvent aucune indication sur la teneur en polluants, le processus de décontamination et la qualité finale du produit. C’est là que le professionnel de la vue joue un rôle déterminant. En lisant les résultats des tests cliniques appuyant les allégations, en prenant connaissance de la monographie du produit et de ses composantes, il peut recommander le choix le plus sûr à son patient. À cet égard, PRN offre le seul produit au monde appuyé par un contrôle documenté de la qualité et pour lequel des études scientifiques corroborent une action efficace sur la composition du meibum et de la couche lipidique. »

La piste vitaminique

Une grande part de l’impression de sécheresse aux yeux peut provenir des efforts consentis pour accommoder la vision rapprochée de façon prolongée. Une situation presque inévitable alors que la technologie et ses écrans envahissent nos vies. Des études indiquent qu’un apport quotidien de six mg d’astaxanthine diminuerait la fatigue oculaire et améliorerait la capacité d’accommodation visuelle à courte distance. De plus, cet apport pourrait accroître la circulation sanguine et réduirait l’inflammation dans l’œil. Plusieurs symptômes associés à la fatigue oculaire, dont les yeux secs, ont été atténués grâce à un supplément d’astaxanthine pris pendant plus d’un mois. L’astaxanthine, produite entre autres par des microalgues, est considérée comme un nutriment pivot pour combattre le stress oxydatif. L’œil étant extrêmement exposé à l’air et aux rayons ultraviolets, cette molécule aurait pour action de piéger l’oxygène singulet produit par les radiations provenant du soleil.

Supplément de qualité développé par le Dr Michael Lange, docteur en optométrie et nutritionniste certifié, Fortifeye FOCUS combine trois caroténoïdes – l’astaxanthine, la lutéine et la zéaxanthine. La formule Fortifeye FOCUS mise sur l’astaxanthine extraite de la micro algue Haematococcus Pluvialis qui réduit les marqueurs inflammatoires tels que la protéine C réactive (PCR), la synthase d’oxyde nitrique (SON), la prostaglandine E2 (PGE2) et le facteur de nécrose tumorale (FNT). L’astaxanthine est reconnue pour son potentiel élevé à neutraliser l’action toxique des radicaux d’oxygène. Ainsi, elle est 550 fois plus puissante que la vitamine E ou 40 fois plus puissante que le bêta-carotène contre les radicaux d’oxygène singulet. La lutéine et la zéaxanthine ont été ajoutées à la formule de Fortifeye FOCUS, car elles sont les seules caroténoïdes présentes dans la rétine de l’œil. Partageant des propriétés similaires, elles assurent une protection contre la dégénérescence maculaire. Ainsi, le supplément Fortifeye FOCUS constituerait un soutien global à la santé de l’œil. Les études scientifiques à ce sujet sont à suivre de près.

Aux grands maux, les grands moyens

Normalement, les yeux produisent suffisamment de larmes pour demeurer humides et assurer un confort oculaire. Il y a sécheresse de l’œil lorsque les larmes ne sont plus produites en quantité suffisante ou que leur qualité est altérée. Si le problème devient endémique, on voudra sans doute attaquer directement l’inflammation, un phénomène qui peut entraver la production de larmes de qualité, en quantité.

Restasis® est la réponse anti-inflammatoire de la pharmaceutique Allergan au problème des yeux secs. C’est aussi le premier traitement sur ordonnance approuvé par Santé Canada pour la sécheresse oculaire. Émulsion ophtalmique de cyclosporine à 0,05 % en flacon unidose et sans agents de conservation, Restasis est indiqué pour le traitement des yeux secs dus à une déficience aqueuse (insuffisance lacrymale) de modérée à modérément grave. Ce trouble se caractérise par plusieurs symptômes, dont une coloration cornéenne, une diminution de la production de larmes et des symptômes visuels fluctuants, comme une vision trouble. La cyclosporine à usage ophtalmique cible les cellules immunitaires des yeux pour réduire l’inflammation semblant être la cause de la sécheresse oculaire. Il faut allouer de 8 à 12 semaines au traitement Restasis à raison de deux applications par jour avant que les yeux puissent produire par eux-mêmes suffisamment de larmes saines et qu’un soulagement graduel des symptômes soit ressenti.  Les améliorations importantes sont apparentes à partir du sixième mois de traitement. À la dose recommandée, le coût est d’un peu plus de 2 000 $ pour un traitement d’un an. Afin d’atténuer l’impact des coûts liés à ce traitement de pointe, Allergan offre un programme de soutien financier aux patients. Fait important à noter : malgré l’assiduité requise au fil du temps et qui pourrait devenir un facteur d’abandon du traitement, une étude menée en conditions réelles auprès de 3 145 patients a révélé que 83 % des  personnes sondées avaient l’intention de poursuivre l’utilisation de Restasis.

En attendant que le traitement thérapeutique fasse effet, vos patients apprécieront le soulagement temporaire apporté par les « larmes artificielles ». Le choix est vaste. Nous avons porté notre attention sur un polymère à haute adhésion et une option sans agents de conservation.

Le polymère à la rescousse

Le dessèchement de la surface cornéenne déstabilise le film lacrymal. En effet, les dommages aux cellules épithéliales de la cornée détériorent les structures permettant l’adhésion des mucines à la surface de l’œil. Lorsque ces glycoprotéines ne peuvent se fixer, la surface cornéenne subit une exposition et repousse l’eau, ce qui expulse l’humeur aqueuse du film lacrymal pour la zone endommagée. Il s’ensuit une déstabilisation du film lacrymal qui accélère l’évaporation et la diffusion des larmes.

Le gel oculaire lubrifiant Systane® Gel Drops d’Alcon est différent des collyres classiques. Il intègre un système polymère unique, gélifiant et lubrifiant, pensé pour s’ajuster au pH du film lacrymal de chaque patient. La protection offerte par Systane Gel Drops est assurée par la polymérisation entre le gélifiant hydroxpropyl guar (guar HP), deux émollients – le polyéthylène-glycol 400 (0,4 %) et le propylèneglycol (0,3 %) – et les larmes naturelles du patient. Combiné aux larmes naturelles, le guar HP se fixe à la surface hydrophobe de la cornée pour former un gel visqueux présentant des propriétés bioadhésives supérieures et retenant les deux émollients à la surface de l’œil plus longtemps. Au final, Systane Gel Drops forme une protection jour et nuit prolongée favorisant la réparation de l’épithélium dans un environnement sain. Proposant la viscosité la plus prononcée de la gamme, la version Gel Drops est plus efficace en matière d’hydratation et nécessite moins d’applications au fil de la journée.

La sécurité par la stérilité

L’hydratant HyloMD Gel présente deux grands avantages. Il ne comporte aucuns agents de conservation, ce qui en fait un produit particulièrement bien toléré en usage à long terme. De plus, il demeure stérile, grâce à un système d’application unique. En plus d’être exempt d’agents de conservation et de phosphate – ce qui évite la formation de dépôts dans la cornée, Hylo Gel est deux fois plus puissant que les gouttes régulières Hylo. Tout comme ces dernières, il contient de l’hyaluronate de sodium, mais d’une concentration de deux mg/ml. Sa viscosité est plus élevée pour une hydratation intensive et de longue durée de la cornée et de la conjonctive, tout en permettant de préserver l’acuité visuelle. Hylo (un mg/ml) peut aussi être recommandé aux porteurs de lentilles cornéennes pour l’hydration et la réhumidification.

La formulation de Hylo établit un film hydratant régulier, stable et adhérant particulièrement longtemps à la surface de l’œil. Alors que d’autres produits sans agents de conservation sont disponibles en format mono dose, Hylo est présenté dans une bouteille dont le mécanisme d’application breveté assure la stérilité du produit jusqu’à six mois après une première utilisation. Il se compare même avantageusement à la plupart des produits avec agents de conservation dont l’usage n’est plus recommandé au-delà de 30 jours après l’ouverture du contenant.

Pour le Dr Frank Heidemann, président et chef de la direction de CandorVision, la formulation et le mode d’application de Hylo sont rassurants. « Les patients n’ont plus à s’inquiéter des effets indésirables reliés aux agents de conservation, des risques liés à l’utilisation d’un produit au-delà de sa durée de vie et des inconvénients associés aux fioles unidoses. »

Le traitement de la sécheresse oculaire n’est pas si complexe à mener. Il s’agit d’abord d’établir un diagnostic le plus précis qui soit. Pour ce faire, il faut s’intéresser à la situation de chaque patient en commençant par l’histoire de cas. Sans elle, il arrive que des éléments échappent au praticien parce que le patient les juge peu importants. Enfin, pour traiter le plus efficacement possible le syndrome de l’œil sec, le professionnel veillera à accompagner le patient au fil des consultations, car ce dernier doit réaliser que son état est chronique et qu’il doit avoir des attentes réalistes.

Place au H2H!

Par Anne-Marie Joncas

DossierDe l’humain à l’humain. Voilà comment se construisent les relations les plus fécondes et les entreprises les plus prospères. Les établissements en optique n’échappent pas à ce principe. Prendre conscience du rôle essentiel que revêt le personnel dans la performance de l’organisation est le point de départ de toutes les stratégies relatives aux ressources humaines (RH). La direction doit se poser les bonnes questions : Quelles sont nos ressources irremplaçables? Comment peut-on les inciter à rester? Quelles sont leurs motivations réelles? Autant d’interrogations, mais surtout de réponses, qui amèneront l’organisation à prioriser les bonnes actions, le tout en adéquation avec ses propres objectifs.

Dynamiser, dynamiser, dynamiser

Savoir motiver les troupes est essentiel en clinique d’optométrie. Valérie Alexandra Thibault, formatrice à l’Académie d’optique Bourgault et membre de l’Ordre des consultants en ressources humaines agréés du Québec, nous partage sa vision pour bien stimuler et encadrer l’humain en clinique d’optométrie.

« Il faut préserver le facteur “wow!” au cœur de nos actions! Car notre travail doit être une source de valorisation. Il doit nous énergiser au quotidien. Dans le domaine de l’optique, où tout gravite autour des services, de la santé et de la relation de confiance, il est essentiel de dynamiser l’individu. » Comment faire? Madame Thibault propose la création d’un contexte pour nourrir l’humain. Un processus à réaliser en six étapes :

  1. Bien expliquer à l’employé les attentes de l’employeur quant à son rôle au sein de la clinique et à son adhésion à la culture de l’entreprise.
  2. Faire en sorte que l’employé comprenne bien ses tâches par une description de poste claire et qu’il y ait adéquation entre la tâche et le salaire.
  3. Reconnaître les forces de chaque employé et les utiliser comme levier pour la clinique.
  4. Être proactif en matière de rétroaction, c’est-à-dire : féliciter, offrir de la reconnaissance et communiquer ses commentaires à l’employé.
  5. Rendre le gérant de la clinique très disponible auprès de l’équipe afin qu’il puisse observer, analyser et instaurer les ajustements nécessaires.
  6. Offrir des formations visant à développer les compétences de chacun et sous toutes les formes possibles : en salle de cours, en ligne, par un mentor, etc.

« Une aide utile pour comprendre ce qui alimente la flamme intérieure est notre formation Gestion du capital humain, fondée sur le concept du FLOW, » explique Madame Thibault. « Le FLOW est l’état mental ressenti lorsqu’au moment d’exécuter une tâche, nous nous sentons compétents et que cette tâche représente un défi attirant pour nous. Ainsi, une employée bien accompagnée par sa gérante pourra identifier ce qui lui procure du plaisir au travail, sortir de sa zone de confort et recevoir la formation ou les conseils pour développer les compétences nécessaires à l’exécution – sans anxiété – de la nouvelle tâche. »

Le capital humain : c’est d’abord soi-même

En tant que dirigeant de votre clinique vous êtes votre meilleur atout. Mais pris dans le rythme du quotidien ou freiné par vos propres limites, vous n’avez pas toujours le recul nécessaire pour évoluer aussi efficacement que vous le voudriez. L’assistance professionnelle (coaching) peut être votre solution. Daryl Dagenais, présidente de Vertex Solutions en Ressources Humaines est aussi coach professionnelle et personnelle certifiée de l’Université Concordia, membre de l’International Coaching Federation et formatrice agréée en gestion des ressources humaines. Elle nous explique les avantages de la formule du coaching pour les professionnels de la santé.

« En contexte professionnel, le coach vise à aider son client à résoudre une problématique récurrente et à rendre les processus ou échanges plus naturels, de façon à ce que tous se sentent plus à l’aise et satisfaits au travail. »

Après avoir défini l’objectif à atteindre et signé un contrat vous liant à l’objectif, le coach vous aide à identifier les obstacles sur votre parcours. Il peut s’agir de difficultés techniques (aménagement des locaux, sources de financement), de croyances personnelles (manque de confiance en soi) ou d’une conversation sans cesse reportée qui demande du courage (avec un associé, votre banquier), mais essentielle au dénouement de la situation. Puis, votre coach vous aide à trouver les solutions pour éliminer ces obstacles. « Cette troisième étape est souvent plus facile que la précédente, nous confie Daryl Dagenais, car nous accompagnons des individus particulièrement talentueux ayant réussi à ce jour à faire évoluer leur carrière par eux-mêmes et donc, en mesure de trouver leurs propres solutions. » Finalement, votre coach vous demande de rendre des comptes sur l’implantation des solutions retenues. « En cas de succès, nous veillons à féliciter pour activer le processus de renforcement positif auquel même les grands patrons sont sensibles. En cas d’insuccès, nous établissons un bilan et encourageons la réorientation de la stratégie. Le but est de permettre au client de se sentir en contrôle. » Madame Dagenais conclut en constatant que la réalité du gestionnaire actuel est très difficile. Avec les départs massifs à la retraite et le roulement accéléré du personnel, l’accès au système de mentorat se fait de plus en plus restreint. Le coaching est l’occasion de prendre un temps d’arrêt et de réflexion. 

Quand la satisfaction passe par l’indépendance

Quoi de plus satisfaisant que de récolter tous les fruits de ses propres efforts ? C’est dans cette visée que SOI (Services Optométriques Inc.) propose aux futurs praticiens d’investir en eux-mêmes et de lancer leur carrière en étant optométriste indépendant et propriétaire. Cadrant parfaitement avec la philosophie du réseau, le Programme de la Relève SOI aide (dans un premier temps) les finissants à se placer et ultimement à posséder leur propre clinique plutôt que de contribuer à bâtir le succès d’un tiers, dans une chaîne ou une grande surface. « L’humain est au centre de tous nos objectifs », déclare Marcel Brin, président de SOI. « Notre Programme de la Relève, c’est une équipe dédiée qui aide les optométristes fraîchement diplômés et les professionnels de la vue approchant de la retraite. Ciblant les personnes adhérant à l’idéal de l’optométriste indépendant, nous encourageons fortement le regroupement de copropriétaires », poursuit-il.

Ce modèle présente des avantages indéniables en cette ère de continuelles mutations. La copropriété garantit une pérennité des services à l’heure de la féminisation de la profession et optimise la conciliation travail-famille. En étant deux propriétaires ou plus, on assure une présence accrue des optométristes pour voir au bon fonctionnement et à la performance de la clinique. On arrive aussi à offrir un meilleur service au patient par une présence optométrique sur toutes les plages horaires. Il faut enfin souligner les avantages en matière de coûts : de trois à cinq optométristes regroupés en une clinique assumeront plus aisément le financement de la nouvelle technologie et profiteront d’un ratio plus élevé du personnel de gestion.

Gilles Daudelin, directeur du Programme de la Relève SOI, en explique la mécanique. « Un optométriste membre de notre réseau nous confie un mandat de recherche, soit pour s’adjoindre un copropriétaire, soit pour planifier la passation de sa clinique. Services Optométriques Inc. établit des contacts avec les finissants de Montréal et Waterloo correspondant au profil recherché. Nous aidons alors le jeune optométriste dans sa démarche d’affaires en évaluant par exemple la valeur de l’entreprise. Nous agissons d’abord comme facilitateur, puis comme accompagnateur pour les premières années de pratique. Notre aide peut englober un appui pour la préparation de la demande de financement auprès des banques, nos services Opto Finance pour l’acquisition d’équipements modernes, l’accès à des logiciels ou des programmes de marketing. Nous devenons un appui sous forme de guichet unique. »

L’art de plonger dans une conversation courageuse  Pour mieux affronter les situations problématiques, Daryl Dagenais recommande chaudement la lecture d’un grand livre à succès : Fierce Conversations: Achieving Success at Work and in Life One Conversation at a Time, écrit par Susan Scott. Selon elle, pour encourager des relations interpersonnelles réussies et régler les problèmes, il faut des conversations courageuses faisant appel à la passion, à l’intégrité, à l’authenticité et à la collaboration. » Voici les six dispositions personnelles pour participer efficacement à une conversation courageuse :  Échanger et parler avec les autres comme à des égaux. Ouvrir la porte et envisager plusieurs réalités, même si elles semblent contradictoires. Se préparer à être influencé par les autres, et non l’inverse. Faire passer le bien commun avant les intérêts individuels. Être véritablement présent et concentré. Dire la vérité, de bonne foi et avec les meilleures intentions du monde.

Cultiver le talent par un parcours de défis

Parce qu’il constitue un actif à part entière de l’entreprise, le capital intellectuel et humain est au centre des stratégies mises de l’avant par le chef de file de la chirurgie au laser. Mélanie Spinelli, directrice des ressources humaines pour Lasik MD, s’est donné pour mission de structurer la capacité d’attraction et de fidélisation des talents. Son but au quotidien : créer un environnement donnant-donnant.

« Chez nous, l’aspect clinique est omniprésent avec tout ce que ça implique en matière d’éthique, de sécurité, d’uniformisation et de formation. D’un côté, il y a tous nos professionnels de la santé, approchés surtout par réseautage, et qui se joignent à nous pour relever les nouveaux défis posés par la technologie de pointe. Mais il y a aussi ce bassin imposant de personnel qui appuie nos professionnels au quotidien et qui vont bâtir leur expérience chez nous. »

En vue d’attirer de bons représentants des soins aux patients, Lasik MD veille à donner un aperçu réaliste du poste et à offrir des emplois stimulants. « Il faut savoir que la moyenne d’âge de nos employés est de 32 ans, précise Mélanie Spinelli. Nous composons avec la Génération Y dans toutes les sphères de l’entreprise. Ce sont des personnes qui carburent aux nouveaux défis et toujours en quête d’avancement et de polyvalence. Ainsi, nous avons mis au point une stratégie de formation croisée évolutive. Les promotions se font par mouvements latéraux, où l’on passe d’une responsabilité à la suivante afin d’enrichir le parcours de l’employé. Chez nous, on gravit les échelons sur une base de méritocratie, c’est-à-dire selon la performance. Il est courant de créer des postes pour satisfaire à l’évolution de nos employés. »

Quand on parle de Génération Y, on parle aussi de la difficulté de retenir ces éléments dynamiques. « La souplesse compte par-dessus tout pour ces travailleurs qui privilégient l’acquisition continue de nouvelles compétences et un équilibre accru en matière de travail et de vie personnelle. Concrètement, nous tentons d’accommoder le plus possible les préférences individuelles concernant les horaires. Et tout en respectant nos protocoles, nous donnons un maximum de latitude en favorisant l’autogestion. »

Autres cordes à l’arc des experts du laser : l’écoute, la rétroaction et la reconnaissance. « Le travailleur Y veut comprendre l’utilité de sa tâche. Nous agissons en rétroaction bidirectionnelle sur une base quotidienne. Nous écoutons, parlons et tenons compte de l’échange. Notre programme ÉLOGES – qui reconnaît publiquement l’excellence du service – est un processus de reconnaissance interne entre pairs. Notre intranet affiche tous les commentaires d’appréciation quotidiennement. Ce qui crée un milieu de travail positif et stimulant. De plus, chaque mois, un tirage au sort est effectué entre tous les “félicités” et “féliciteurs” qui remportent des prix en cadeau. » En plus, l’équipe des RH mène des rencontres en personne ou téléphoniques avec chaque employé, et ce, tous les 12 ou 18 mois. « C’est une initiative plutôt rare en RH, précise Mélanie Spinelli, mais à laquelle nous tenons, car rien n’est plus personnel qu’un contact bien réel. Quand on veut que les employés se sentent concrètement inclus dans les décisions de l’entreprise, c’est le canal de communication par excellence. »

Concilier humainement travail et famille : employés proactifs, employeurs à l’écoute   Il n’y a que 24 heures dans une journée… et une routine réglée au quart de tour pour les familles qui ont un indispensable besoin de marge de manœuvre est indispensable. Myrka Maheux, vice-présidente et directrice générale de Proxima Centauri, nous livre des conseils pratico-pratiques.   1. Établissez vos priorités  Au travail, dressez la liste de vos priorités. Avant de clore la journée, inscrivez les tâches à prioriser pour le lendemain.   Faites de même pour votre vie personnelle. Penser à soi et nourrir ses passions devrait aussi faire partie de vos priorités. Voyez à faire progresser la réalisation de cette liste.   2. N’hésitez pas à demander du soutien  Si votre charge est trop élevée au travail, demandez de l’aide. Vous démontrez ainsi que vous savez vous organiser et planifier.   Au plan personnel, déléguez. Faites appel à l’aide aux devoirs ou à un service d’aide ménager pour libérer votre temps.   3. Allez-y mollo avec la techno  Portable, tablette, téléphone intelligent, courriels favorisent la performance et améliorent notre quotidien. Gérez-les afin qu’ils n’envahissent pas vos temps libres. Prévoyez des moments pour décrocher et passer du temps de qualité avec votre entourage.   4. Apprenez à dire « non »  Au travail ou dans votre vie personnelle, dites tout simplement « non ». Poser ses limites n’est pas un signe de faiblesse.   5. Refaites le plein régulièrement  Au travail, prenez du recul en faisant une pause pour améliorer votre concentration et votre productivité. Au plan personnel, assurez-vous d’avoir du temps bien à vous.   6. Travaillez dur et décrochez fort!  Le travail engagé est tout aussi important que la détente. Se débrancher du travail régulièrement vous permet de préserver votre équilibre. Si vous le pouvez, répartissez vos vacances sur plusieurs saisons de l’année.   7. Identifiez vos sources de stress  Vous accéderez à un meilleur contrôle et à la mise en place de solutions. Certains programmes d’aide aux employés (PAE) prévoient le recours à des spécialistes en coaching pour enrichir votre boîte à outils face au stress. Composer le visage humain de l’entreprise

De tout temps, les patrons ont misé sur les forces de leur compagnie pour créer un « esprit maison ». La culture d’entreprise correspond à sa personnalité. Ce sont essentiellement les valeurs, croyances et attitudes auxquelles les employés adhéreront d’emblée, signe que leurs aspirations collent avec les visées de la corporation. Pour Lunetterie New Look, la culture d’entreprise est fondée sur l’excellence des services et la promotion du bien-être professionnel. « Entrer chez Lunetterie New Look, c’est saisir l’opportunité de relever des défis valorisants », affirme Émilie Asselin, directrice des ressources humaines pour la chaîne qui englobe 75 succursales au Québec et en Ontario. « Toute l’équipe – opticiens d’ordonnances, conseillers à la vente, optométristes, assistants-optométristes, directeurs de succursale, directeurs régionaux, directeurs adjoints, techniciens, gérants de production à notre laboratoire, personnel de nos bureaux administratifs – tous, nous avons à cœur de faire rayonner New Look. »

Afin de lier le développement des employés et la performance de l’entreprise, le service des RH agit comme point d’ancrage. « Pour permettre à chacun de se sentir à l’aise chez nous et de contribuer pleinement au succès de New Look, nous offrons un truc simple et apprécié : du soutien. Nous avons un programme de formation pour notre force de vente, duquel découlent des services de coaching. Pour les opticiens nouvellement diplômés, il existe un programme d’accueil et d’intégration, avec du mentorat assuré sur une base quotidienne par nos opticiens d’expérience. Les gens se plaisent chez nous. Je suis personnellement convaincue que le soin que nous portons à réfléchir à tous les aspects du travail dans l’univers New Look est déterminant. »

Lunetterie New Look structure son approche en six sphères :

  1. Donner la parole. En s’exprimant, les employés s’engagent naturellement et se mobilisent pour l’atteinte d’objectifs qu’ils entrevoient eux-mêmes.
  2. Offrir de l’avancement. Un programme balisé par de strictes normes propose une gestion de carrière ascendante ou transversale. Le programme Académie de la Relève soutient les efforts de mentorat consentis en succursale afin de renforcer l’acquisition des compétences. Il y a même la possibilité d’un transfert vers une autre succursale.
  3. Investir dans la formation. Des formules ayant fait leurs preuves sont privilégiées : ateliers l’ABC du Wow, les sessions régionales et les formations par balado.
  4. Stimuler la qualité du leadership. Tous les moyens sont déployés : tests psychométriques, usage de l’intelligence émotionnelle dans les relations de travail, techniques d’adaptation et promotion d’une attitude positive.
  5. Reconnaître l’apport de chacun. Des mots d’encouragement sont émis chaque jour. Les anniversaires d’entrée en service sont célébrées, incluant la présence de toute l’équipe et du président.
  6. Favoriser une ambiance conviviale. En succursale, aux bureaux administratifs, entre régions, partout l’établissement des relations est simple, professionnel et stimulant.

La composante humaine en mégastructure

« Silhouette a une vision européenne en matière de main-d’œuvre. Sa compréhension de la gestion des ressources humaines est d’établir et de conserver un personnel qualifié et coopératif, ce qui résume la voie privilégiée pour soutenir la culture d’entreprise et accroître la réussite du groupe. Chez Silhouette, les RH sont largement impliquées dans plusieurs projets de grande envergure, travaillant toujours en étroite collaboration avec les membres du conseil d’administration et les autres services. La clarté des projets sert de guide en tout temps, que ce soit pour la gestion des plans de santé, la gestion des idées ou la mise en œuvre nationale et internationale des entretiens d’évaluation. »COS (Canadian Optical Supply) est distributeur, entre autres, des montures Silhouette. Un géant de la lunetterie qui fête cette année ses 50 ans d’existence. Marine Chevanne, coordonnatrice aux relations publiques pour COS nous entretient de la vision des RH chez Silhouette, basée en Autriche.

« En ce qui concerne le recrutement, Silhouette recherche les meilleurs. L’entreprise travaille en permanence sa marque-employeur qui pour eux est tout aussi importante pour elle que la notoriété de sa marque-produit. La société est proactive, établissant des normes de recrutement internationales. L’ampleur de l’organisation lui permet d’offrir, par exemple, des accommodements pour le télétravail des cadres, un projet de promotion de la santé au travail, des services de garde sur place et une gamme d’horaires variés pour les femmes ayant de jeunes enfants. De même, on remarque tout un éventail d’outils soutenant les performances : programmes pour les apprentis mettant l’accent sur la langue et les compétences personnelles, plans pour le développement des groupes cibles comme les gestionnaires et spécialistes techniques, services de coaching pour l’acquisition de compétences, résolution de problèmes au sein d’une équipe et réintégration en poste après un long congé de maladie. À grande organisation, grands défis… et grands moyens! »

Voilà autant de témoignages et d’exemples qui démontrent bien que peu importe l’ampleur d’une entreprise, ce qui se cache derrière son chiffre d’affaires et la satisfaction de ses clients est sans aucun doute l’engagement renouvelé des hommes et des femmes qui en forment les toutes premières ressources.

Regards de mâles

Par Anne-Marie Joncas

Dossier

Les lunettes mode pour hommes sont omniprésentes sur les podiums, les tapis rouges, au grand écran et… dans la rue. Plus que jamais la monture designer griffée, pensée, stylée se démocratise pour le plaisir de ceux qui les portent et le bonheur de celles qui aiment les mâles racés.

En matière de mode, la tendance des « tendances homme 2014 » joue l’audace et le surdimensionné. Côté garde-robe, monsieur se voit proposer des vestons et manteaux aux lignes campées et ceinturées, aux épaules présentes et rondes, des pardessus à la personnalité criante – on pense boutonnières duffle-coat tout en contraste, grands cols, tweeds amplifiés, insertions technos, textures matelassées, agencements hétéroclites. On note aussi un style british assumé avec le rayé banquier et le retour du tartan. Mais qu’en est-il dans l’univers des tendances montures pour lui?

Le design, marque de qualité

Notre tour d’horizon révèle l’influence prépondérante des grands designers sur la scène de la lunetterie. Nul doute : la monture mode est incontournable. Les lignes sont osées, définies. Les textures envahissent l’espace lunettes. Les matières brillent par leur éclat ou leur richesse. Invariablement, la structure signe le style du porteur, qu’il soit hipster, nostalgique, de type formel, minimaliste, classiquissime, artiste, sportif ou rebelle. Les modèles les plus récurrents s’inspirant de la forme aviateur et de la forme arrondie se conjuguent en métal or, verre miroitant, acétate aux teintes vibrantes, claires, translucides ou écaille.

Couleur de l’heure et couleurs à toute heure

Le Pantone Color Institute, chef de file mondial de l‘indexation des couleurs, a posé son verdict : un lilas foncé nommé « Orchidée radieuse » sera la couleur de l’année 2014. Ce mauve « captivant, magique et énigmatique inspire la confiance, encourage l’innovation, la créativité et l’originalité », explique Leatrice Eiseman, directrice générale du célèbre nuancier. Dans un environnement masculinisé, Orchidée radieuse s’appuie sur une palette de coloris laiteux bleu placide, violet tulipe, vert pruche et gris colombe.

Cette audace et ces déclinaisons trouveront-elles preneur en lunetterie? Certainement, la marque Carrera en faisant la preuve (http://carreraworld.com/fr/optics/ca6600/#1402062XA5120). Le lilas recadré s’installera tel quel sur les nez ou fera appel à la gamme des couleurs accent la mettant en valeur. Cette prédiction tient du fait qu’osant transgresser les traditionnels noir, brun et marine, les lunettes pour hommes s’animent de couleurs depuis les dernières saisons. Une tendance qui gagne du terrain. Au nombre des couleurs montantes, le bleu électrique, les orangés et le jaune s’imposent déjà. Pour les membres de la gente masculine réticents tout de go au port de couleurs vives, les montures aux coloris hybrides dosent l’effet : on optera soit pour une face de couleur franche unie ou multicolore, soit pour des branches ou un accent de teinte vibrante fixés à un devant de couleur plus classique. Autre solution : la couleur lisse ou texturée circonscrite à l’intérieur de la monture… pour être plus modestement dans le coup.

Du côté des collections signées, notre radar mode révèle des pastels frais et des nuances laiteuses. On remarque aussi que les teintes métalliques reviennent au goût du jour ainsi que les nuances noyer, miel et rouge rubis.

Lunettes sémillantes et habillées

Chez J.F. Rey, le concept Colorbox est adopté d’emblée et se répercute d’abord dans la collection haut de gamme Premium. Dévoilée l’an dernier, la collection Premium vêtue d’une livrée noire mate et arborant une allure toute technologique s’expose désormais avec une charnière titane rouge furio ou avec une nouvelle face Nylor tout métal. Avec ce modèle, monsieur relève le défi d’être « classe et sport » sans négliger pour autant son confort. En effet, les branches équipées du système de charnière en titane exclusif TitaBOXMD épousent parfaitement le contour du visage.

Outre la couleur et la matière, les montures J.F. Rey se parent de textiles allant du tweed au tartan pour un concept des plus structurés. Ces tissus deviennent une source infinie d’inspiration. Une myriade d’impacts au laser fait bifurquer la lumière pour former sur le métal de délicats motifs changeants. Les montures se trouvent habillées avec élégance d’imprimés tartan, à losanges ou rayures. Ce concept novateur fondé sur des motifs hautement graphiques métamorphose, grâce à la technologie du laser, une simple feuille d’inox en véritable capteur de lumière.

Au volet acétate, les modèles masculins très chics et modernes de la maison Rey s’appuient sur les innovations qui ont propulsé la marque. Connaissant tous les secrets de l’acétate de cellulose – matière issue du coton – les artisans œuvrant pour J.F. Rey en mettent à profit le potentiel créatif illimité en la combinant à la feuille d’or. Ils ont ainsi créé un éventail de montures alliant transparence et paillettes d’or intégrées… dispersant mille reflets et captant tous les regards. 

Discrétion rétro et style mythique

Porte-étendard de la mode optique, le fabricant Tura gâte l’Uomo en élargissant sa gamme emblématique Ted Baker pour y marier les tendances qui font fureur. Les nouveaux modèles pour hommes des collections Iconic « T » Logo et Essential Pashion misent sur l’invasion vintage… mais canalisée par la vision éclatée de TB. Fabriquées de riches blocs d’acétate et de stratifié, les montures masculines affichent une allure carrément rétro ou intègrent des détails luxueux et de discrets motifs imprimés et colorés à l’intérieur. À apprécier lorsqu’on approche les lunettes du visage ou qu’on dépose l’objet de ses rêves à la vue de tous.

Les adeptes du style JFK seront comblés avec la monture classique de type Clubmaster couleur havane, bien campée au XXIe siècle. L’avant – tout en superposition de matières – affiche une forme rectangulaire plutôt droite, soulignée par un demi-contour des plus actuels. Le professionnel de la vue aime la simplicité d’insertion des lentilles dans ce design de haute qualité que le consommateur apprécie pour son prix concurrentiel.

L’agréable légèreté de l’être

Lançant de tout nouveaux modèles, Ogi repense la masculinité avec un surcroît de légèreté. Poids plume aux points de contact, les montures Ogi de la saison pèsent pourtant lourd en matière de qualité, de souplesse, de modernisme et de simplicité. Chaque monture est fabriquée de matériaux ultralégers et durables. Chacune est dotée de plaquettes de nez ajustables. Au plan esthétique, Ogi a opté pour un motif tacheté exclusif qui s’exprime en un superbe éventail de couleurs tendance.

La monture Ogi 4816 offre une face élégante et plongeante dont la forme convient tout particulièrement aux visages plus larges. Les matériaux mixtes et flexibles se laissent oublier sur le bout du nez, tant ils sont légers, pour un port de lunettes incroyablement confortable. La texture mate et moderne apporte une allure fraîche et contemporaine.

Le modèle Ogi 4817 dispose quant à lui d’un pont arrondi jumelé à une forme rectangulaire des plus flatteuses. De facture traditionnelle-moderne, ces lunettes se composent d’un agencement de matériaux novateurs à la riche texture matifiée. Choix de quatre couleurs tout aller aux nuances sachant se faire remarquer. Le discret pont au-devant forme un accent de goût qui souligne la quintessence d’un style avant-gardiste.

Actuel et sport

Ces messieurs à l’écoute des tendances mode seront charmés par les lunettes de Alternative Eyewear qui réunissent élégance et prestige. Pour 2014, l’équipe de designers du fabricant met de l’avant des montures de format plus grand et aux matériaux ultra-chic. Les couleurs annoncées par les « définisseurs » de tendances sont adoptées d’emblée avec le violet et l’orangé. Les détails évoquent un style classique avec une touche moderne. Ainsi s’entrelacent des applications de couleurs mates et brillantes et des combinaisons d’acétate et de métal pour les collections Headlines et Gridiron.

La marque Headlines poursuit sur sa lancée en présentant un  style « métrosexuel » en version archiconviviale. La ligne répond autant aux aspirations des jeunes hommes de la mi-vingtaine qu’aux clients d’âge mûr en rassemblant des montures qui amalgament plastiques mode et pur titane. Le modèle Headlines 242 entièrement cerclé arbore des courbes classiques et douces pour la face monobloc avec une belle ligne gravée au-dessus des verres. Toujours en tendance hipster, la monture Headlines 248 se distingue par une composition de plastique marbré et de titane, à peine révélée aux branches. Enfin, le modèle Headlines 237 aux contours plus fins y va de branches ajourées ultramodernes. Toute cette gamme a été pensée avec une profondeur convenant parfaitement aux verres progressifs.

La marque Gridiron, s’inspirant de l’imagerie du football américain, couvre le terrain de la largeur avec des profondeurs allant de 58 à 60 mm. Les modèles Time Out, Huddle et Boss sont des classiques du genre qui trouveront preneur en 2014. Les détails sobres de la monture Time Out sortent ce modèle de la simple zone sportive, alors que le demi-cerclé de la Huddle est soutenu par des branches aux lignes aérodynamiques. Pour sa part, la monture Boss joue dans les juxtapositions de métal et de bois pour un chic gagnant. La collection Gridiron propose une foule de solutions aux problèmes de montage et aux hommes allergiques au nickel.

Intemporel : l’héritage persan

Spectacle Eyeworks, concepteur canadien se démarquant par une niche hors norme, rend hommage à l’héritage persan avec de nouveaux modèles pour hommes, en bois de qualité supérieure. En quête d’originalité inimitée? La monture Homa vous charmera. Incarnant le mystère et la puissance de la Perse antique, ses branches sont magnifiquement gravées d’un oiseau légendaire. Associé à la compassion, Homa est surnommé oiseau du paradis ou oiseau de la chance. L’entrevoir suffirait à rendre heureux pour le reste de ses jours. Ce motif orne admirablement la monture, sans surcharger la face qui, elle, mise entièrement sur la richesse du bois. Quatre essences sont proposées, dont le teck et le noyer.

Mehran Baghaie, directeur des opérations et chef designer chez Spectacle Eyeworks, explique ses choix : « Mes racines perses sont pour moi une grande source d’inspiration. Je suis toujours fasciné par la richesse visuelle et la nature énigmatique du symbolisme persan et aussi par toutes les légendes issues de l’imaginaire iranien. »

Pour tous les traits

Agissant comme révélateur de personnalité, les modèles Evatik pour hommes misent sur les antipodes de la géométrie : la ligne courbe et la ligne droite. Tout d’abord, la monture ronde d’inspiration vintage Evatik E-9083 est faite d’un contour en acétate et dotée d’un pont en trou de serrure convenant à une base de nez étroite. Son embout en métal massif sur la branche dénote un style tout en subtilité. L’éventail de couleurs couvre les noir mat, noir brillant et écaille de tortue.

La monture rectangulaire et entièrement cerclée Evatik E-9089 est fabriquée à la main d’acétate Mazzuchelli. Poli pour obtenir un fini ultra-brillant, l’acétate à rayures évoque une luxueuse cravate de soie italienne, conférant une allure raffinée et idéale pour un environnement professionnel. Les accents métalliques ornant la branche assurent une finition élégante. Ce modèle est offert en coloris intensément masculins tels que brun olive, gris bordeaux et bleu marron.

Digne de sa réputation, Evatik offre une lunetterie qui marie design novateur et prouesse technologique.

Chez Optik Innovision, la collection Allegro propose des design hyper mode en acétate ou en métal, aux lignes résolument masculines. Les tons choisis permettent de se distinguer tout en affichant une certaine sobriété.

Le modèle Allegro 7076 a été pensé pour les hommes au visage plus large, mais qui ne présentent pas nécessairement une grande distance pupillaire. Le modèle habille bien le visage avec les détails de la branche qui se poursuivent jusque sur le devant.

Ce même fabricant est aussi distributeur de la collection New York Yankees qui s’adresse aux jeunes hommes. Cette marque chic et urbaine s’appuie sur des lignes et des couleurs en vogue pour un look audacieux. Le modèle New York Yankees NYAA021 en acétate bleu translucide et fait à la main a présentement la cote chez les jeunes. Avec un design d’inspiration vintage servi au goût du jour, il arbore un logo discret aux couleurs translucides. 

Ronor aussi voit large. Sa collection King Size adaptée aux largeurs crâniennes supérieures à la moyenne offre à cette clientèle tout un éventail de choix. Les couleurs sont neutres et les design intemporels. Les proportions des tenons, du devant et du pont sont minutieusement calibrées pour un ajustement parfait. Le modèle demi-contour KS Vaughn en brun lustré s’illustre avec ses branches aux jolis détails colorés. La gamme épouse le métal, le monel ou le titane non allergène. 

De la marque! 

De son portefeuille de marques branchées, Viva International  place à l’avant-scène masculine les marques GANT et GUESS. Pour 2014, la collection optique GANT pour hommes offre de nouvelles créations aux lignes-ultra contemporaines.

Les design intemporels des modèles G Asher, G Parker et G Stellan constituent des valeurs sûres. Les branches métalliques et délicates osent le ton sur ton avec un fini satiné pour les trois montures. La face rectangulaire cerclée du modèle G Asher, de même que le demi-cerclé du G Parker, mettent en vedette le métal dans tous ses reflets. Le modèle G Stellan pour sa part arbore un devant rectangulaire en acétate aux riches couleurs de noir, brun/corne et écaille.

Sur la passerelle mode de GUESS défilent des nouveautés optiques et solaires absolument sexy. La collection printemps 2014 regorge de créations parfaitement harmonisées au style aventurier du mâle qui s’identifie à GUESS.

Pour une allure nettement contemporaine, le modèle GU 1803, est équipé de branches plus larges avec un accent métallique original. De forme rectangulaire et fabriqué à la main, il se distingue par un acétate au fini mat écaille.

Versant soleil, la collection demeure chic avec une touche cool pour un style tout-aller et renouvelé. Les lunettes solaires GUESS aux allures sportives comportent des éléments rétro, comme pour le modèle navigateur classique GU 6751. Les lentilles de haute qualité Carl Zeiss présentent de magnifiques dégradés, tout en ajoutant une pointe de mystère. Les branches en caoutchouc et métal satiné brossé conviennent parfaitement en ville comme à la montagne. 

Pleins feux sur l’arène

La berlinoise Mykita innove en verres solaires et sportifs. La collection No1 Sun allie une allure décontractée à une parfaite protection contre le soleil. Les larges branches et le grand pont limitent l’éblouissement. Des coloris audacieux combinés à des verres miroir assurent ainsi protection et excellente vision.

Toujours dans une visée de protection, les masques sportifs Mykita Mylon réunissent technologie de pointe et design avant-gardiste. Les modèles Anselme et Sylvain se posent comme alternative contemporaine aux pièces de cuir des lunettes de glacier des années 1950, les clips latéraux amovibles parant contre le vent. Les verres minéraux, reconnus pour leurs qualités et leur robustesse, garantissent une vision optimale. Résultat : des montures ultralégères qui épousent la tête du porteur, avec des branches très flexibles pour se positionner confortablement sous un casque. Autre innovation amusante : le logo Mykita se révèle quand on souffle sur le verre. 

Tendances fortes

À l’avant-scène internationale, la suissesse götti a remporté une mention spéciale au Prix du design allemand 2013 pour son modèle solaire Xanadu décrété parfait exercice de style. Ici encore, minimalisme et inventivité raflent la mise. La face surdimensionnée en inox monopièce est équipée de branches pivotantes Spin & Stow au mécanisme à 360 degrés permettant une très ingénieuse fermeture à plat et éliminant le recours à un étui encombrant. Les branches et charnières brevetées à base d’époxy extrêmement robuste et léger sont assorties de lentilles dégradées UV400 et d’un design de classe mondiale.

Au plan des surfaces, götti se distingue encore une fois avec sa monture Nico. Le designer Sven Götti s’est concentré à créer une surface tridimensionnelle époustouflante avec des branches totalement angulaires. Construites de titane et d’acétate ultra mat, ces lunettes balaient la grisaille avec leurs couleurs intenses et saturées.

Variation de götti sur un thème classique, la monture Alley s’élance de la forme aviateur vers une réinterprétation planante et stylée. Le modèle en acétate poli à la main prend appui sur des branches à décoloration progressive. Tout pour laisser passer la lumière.

Pour le geek en lui

Le mot de la fin se tourne vers l’avenir avec la nouvelle monture connectée Google Glass, des lunettes intelligentes au design totalement repensé. Cette innovation technologique sera désormais compatible avec vos lunettes optiques et solaires tout en proposant une oreillette détachable à greffer à la monture. Combinant GPS, caméra, micro, pavé tactile sur branche, commandes vocales et mini écrans, le dispositif futuriste permet de se brancher en permanence au Web, de visionner photos et vidéos et d’accéder à une infinité d’informations en tout temps, en tout lieu. Un vrai gadget pour hommes!